Faire un don
Faustin Archange Touadera, président de la République centrafricaine © Vatican Media

Faustin Archange Touadera, président de la République centrafricaine © Vatican Media

Rep. centrafricaine : visite du président Touadéra au Vatican

Rencontre avec le pape et entrée en vigueur de l’accord bilatéral

Le pape François a reçu le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, le 5 mars 2019, au Vatican.

Le chef d’Etat a également rencontré le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, ainsi que Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats, précise un communiqué du Saint-Siège publié dans la soirée.

Au cours des échanges, la contribution de l’Eglise catholique à la construction de la Nation a été soulignée, ainsi que le rôle des institutions catholiques dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Un « accent particulier » a été mis sur l’inauguration récente de l’hôpital pédiatrique de Bangui, pour lequel le président a exprimé sa gratitude au pape. L’aumônier pontifical, le cardinal Konrad Krajewski, a présidé l’inauguration le 2 mars dernier. La structure a été rénovée par volonté du pape François et avec l’aide financière du Saint-Siège – en partenariat avec l’hôpital pédiatrique Bambino Gesù de Rome.

Parmi les thèmes des discussions : la situation actuelle du pays, notamment « la récente entente de divers acteurs politiques, en vue de la solution des conflits et du développement intégral du peuple centrafricain ». Par ailleurs, « l’engagement à promouvoir la coexistence pacifique et la réconciliation nationale a été encouragé, ainsi que l’effort pour mettre fin à tout type de violence et rendre possible le retour des déplacés chez eux ».

Les entretiens ont été l’occasion de mettre en évidence les « bonnes relations bilatérales » et d’exprimer de la « satisfaction » pour l’Accord conclu entre le Saint-Siège et la République centrafricaine. Cette visite au Vatican marquait en effet l’entrée en vigueur de cet Accord bilatéral signé le 6 septembre 2016 à Bangui.

Cette accord « fixe le cadre juridique des relations entre l’Église et l’État, réglementant des matières d’intérêt commun » : « Tout en sauvegardant l’indépendance et l’autonomie qui leur sont propres, les deux parties s’engagent à collaborer pour le bien-être spirituel, moral, social, culturel et matériel de la personne humaine, en faveur de la promotion du bien commun. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel