Faire un don
Mgr Bernardito Auza 13/12/2017 © Oss_romano

Mgr Bernardito Auza 13/12/2017 © Oss_romano

ONU : observer « les limitations imposées par le droit international humanitaire »

Mgr Auza parle des « conflits tragiques » au Moyen-Orient

« Les conflits tragiques » au Moyen-Orient ont été au cœur du discours de Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies : « il devient d’autant plus urgent, a-t-il dit, que toutes les personnes concernées observent les limitations imposées par le droit international humanitaire ». Il est en effet « essentiel de protéger la vie et la dignité des victimes des conflits armés et d’assurer la protection des peuples et des structures civiles sans défense », a-t-il souligné.

Le 28 octobre 2019, à New York, Mgr Auza a fait une déclaration devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, lors du débat public consacré au thème « Le Moyen-Orient, y compris la question palestinienne ». Cette intervention a été prononcée par Mgr David Charters.

Mgr Auza a appelé à « un cessez-le-feu national » au Yémen où « la situation humanitaire » reste « dramatique ». Un cessez-le-feu, a-t-il expliqué, « est essentiel pour que cessent les souffrances intolérables du peuple yéménite ». « La cohérence et l’honnêteté, a poursuivi Mgr Auza, exigent que cet appel au cessez-le-feu soit concrètement accompagné d’un arrêt de la circulation des armes dans la région. En effet, la pire crise humanitaire dans le monde se joue là où les armes et les munitions circulent librement. »

En décrivant la situation dramatique dans le pays, le nonce apostolique a souligné que « les enfants meurent de faim, l’accès à l’eau potable est rare … ceux qui ne peuvent pas fuir les lignes de front restent coupés des fournitures de base et les travailleurs humanitaires sont empêchés d’opérer dans certaines régions ». Selon le rapport du sous-secrétaire général aux affaires humanitaires des Nations Unies, a-t-il ajouté, septembre était « le mois le plus meurtrier de cette année, avec une moyenne de treize personnes tuées chaque jour ».

Mgr Auza a aussi décrit la formation du Comité constitutionnel en Syrie comme un signe d’espoir et une étape importante dans les efforts visant à rétablir la confiance, tant entre les autorités syriennes qu’entre les autorités syriennes et la communauté internationale.

« Cependant, a-t-il dit, les récents événements survenus dans le nord-est du pays suscitent de vives inquiétudes. Le 13 octobre, le pape François a renouvelé son appel ‘sur le sort des populations du nord-est du pays’, ‘obligés d’abandonner leurs maisons à cause d’actions militaires’. Il a renouvelé son appel à tous les acteurs impliqués, ainsi qu’à la communauté internationale, ‘à s’engager sincèrement, honnêtement et avec transparence sur la voie du dialogue pour rechercher des solutions efficaces’.»

Enfin, le nonce apostolique s’est déclaré gravement préoccupé par la situation en Palestine, affirmant que la rhétorique actuelle, « le terrorisme, les menaces et la violence » ainsi que « le recours disproportionné à la force de la part des forces de sécurité » aggravent un climat déjà tendu.

Mgr Auza a demandé que davantage soit fait pour assurer la sécurité et la prospérité de tous les citoyens vivant en Israël et en Palestine. « Il est grand temps, a-t-il aussi dit, que les décisions prises et les mécanismes déjà en place soient utilisés efficacement pour atteindre l’objectif d’un État palestinien, vivant dans la paix et la sécurité aux côtés de l’État d’Israël, à l’intérieur de frontières sûres et internationalement reconnues. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel