Faire un don
Forum international “Migrations et Paix” © L'Osservatore Romano

Forum international “Migrations et Paix” © L'Osservatore Romano

ONU: les migrants peuvent « promouvoir des relations pacifiques entre les nations »

Déclaration de Mgr Ivan Jurkovic (traduction intégrale)

Les migrants « peuvent contribuer à promouvoir des relations pacifiques entre les nations », a déclaré Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies à Genève, à la première consultation thématique sur le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, le 9 mai 2017.

Intervenant lors du Groupe 3 sur le thème « Toutes les formes de discrimination, y compris le racisme, la xénophobie et l’intolérance », Mgr Jurkovic a souligné la responsabilité des médias de « décrire l’image plus large de la réalité humaine de la migration et ses causes de manière honnête et équitable ». Il a dénoncé au contraire le « ‘picorage’ d’informations qui perpétue le sensationnalisme et les stéréotypes négatifs ».

Voici notre traduction intégrale de l’intervention du représentant du Saint-Siège.

AK

Déclaration de Mgr Ivan Jurkovic

Monsieur le Président,

C’est la ferme conviction de ma délégation que notre engagement envers les migrants et les réfugiés dans les deux Pactes mondiaux devrait être guidé par les « valeurs d’accueil et de fraternité qui constituent un patrimoine commun de l’humanité entériné dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et dans bien des Conventions et accords internationaux » (Pape François, Discours aux participants au Forum international pour les migrations et la paix, Cité du Vatican, 21 février 2017).

Alors que les migrants ont la responsabilité de respecter le patrimoine culturel et spirituel des pays hôtes, ils constituent également le visage humain de la mondialisation et peuvent contribuer à promouvoir des relations pacifiques entre les nations. Ils rendent visible la réalité qui est que nous appartenons tous à une famille humaine. Trop souvent, ils ne sont accueillis que pour la contribution précieuse qu’ils apportent à l’économie de leur pays d’accueil, compensant, de cette manière, les déficits démographiques et les pénuries de main-d’œuvre. Tragiquement, cependant, ils sont soumis à la discrimination raciale et à d’autres formes de discrimination et d’intolérance parce qu’ils sont perçus comme étant « différents » des populations traditionnelles et des cultures dominantes.

Cette contradiction, qui découle d’une vision limitée de la personne humaine et de la prédominance des intérêts économiques, va à l’encontre de la dignité et de l’égalité inhérentes à tous les êtres humains.

À cet égard, la disponibilité de données et d’informations claires, neutres et désagrégées sur les migrants, sans intérêts partisans et politiques, doit être encouragée aux niveaux international et national. Les médias devraient s’engager à décrire l’image plus large de la réalité humaine de la migration et ses causes de manière honnête et équitable. Le « picorage » d’informations qui perpétue le sensationnalisme et les stéréotypes négatifs peut cacher la vérité derrière la décision de se déplacer, qui, trop souvent, est provoquée par la pauvreté extrême, la famine, les catastrophes naturelles et humaines, la violence et la persécution.

Monsieur le Président,

Comme l’a récemment rappelé le pape François « … les médias eux-mêmes utilisent des stéréotypes négatifs et le sensationnalisme lorsqu’ils parlent de migrants et de réfugiés. Il suffit de penser à l’utilisation injuste qui est souvent faite de termes pour décrire les migrants et les réfugiés. Combien de fois entendons-nous parler d’ « illégaux » comme synonyme de migrants ? » (Pape François, interview sur les luttes des migrants et des réfugiés, 7 avril 2017).

Monsieur le Président, ma délégation souhaite demander aux membres du panel s’il pourrait être utile dans le cadre du Pacte mondial, d’établir un lexique approprié et non ambigu, tel que c’est inscrit dans les accords et conventions internationaux pertinents. Cela pourrait être intégré au niveau national afin de soutenir une compréhension réelle de la réalité humaine de la migration et d’aider à prévenir l’apparition de préjugés xénophobes et raciaux parmi le grand public.

Merci, Monsieur le Président.

© Traduction de Zenit, Constance Roques

About Constance Roques

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel