Faire un don
Mgr Ivan Jurkovic © RV

Mgr Ivan Jurkovic © RV

ONU : universaliser la Convention sur les armes à sous-munitions

Appel du Saint-Siège

Bien qu’il se félicite des progrès issus de l’application de la Convention sur les armes à sous-munitions, Mgr Ivan Jurkovic dénonce l’usage encore actuel de ces armes et le nombre croissant de victimes : « Il est impératif d’assumer notre responsabilité morale en défendant la dignité des victimes et en réitérant les interdictions prévues par la Convention dans une optique humanitaire », déclare-t-il.

L’observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales à Genève est en effet intervenu, lors de la 7e réunion des États parties à la Convention sur les armes à sous-munitions, sur l’universalisation de la Convention, le 4 septembre 2017 à Genève.

Mgr Jurkovic souligne l’ « impact » de la Convention « sur la jouissance des droits humains universels et sur les efforts mondiaux pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable (ODD) de manière efficace ».

C’est pourquoi il invite les États qui n’adhèrent pas encore à la Convention à « envisager de se joindre aux efforts mondiaux et à notre objectif commun qu’est la construction d’un monde plus humain, plus sûr et plus coopératif ».

« Nous devons cela aux trop nombreuses victimes du passé et pour prévenir d’autres victimes », conclut-il.

Voici notre traduction de la déclaration en anglais de Mgr Ivan Jurkovic à Genève.

HG

Intervention du Saint-Siège

Monsieur le Président,

Tout d’abord, permettez-moi de vous exprimer, ainsi qu’aux coordonnateurs de l’universalisation, l’appréciation de ma délégation pour les efforts remarquables qui ont été faits. En particulier, le Saint-Siège est heureux d’accueillir la ratification de la Convention sur les armes à sous-munitions par le Bénin et Madagascar

Il ne fait aucun doute que, depuis l’entrée en vigueur de la Convention sur les armes à sous-munitions (CCM), grâce aux contributions combinées et aux synergies entre les différentes parties prenantes, elle a réalisé des progrès importants et a fait une réelle différence dans le monde, en particulier parmi les victimes touchées, ainsi que pour celles qu’elle a aidé à prévenir.

Cependant, alors que nous célébrons la septième année de l’entrée en vigueur de la CCM, les armes à sous-munitions continuent d’être utilisées dans certains conflits aujourd’hui et des accidents croissants sont signalés, ce qui entraîne de nouvelles victimes. Maintenant, plus encore que lorsque la CCM a été adoptée, il est impératif d’assumer notre responsabilité morale en défendant la dignité des victimes et en réitérant les interdictions prévues par la Convention dans une optique humanitaire.

Non seulement la question de l’universalisation a des implications directes et des conséquences profondes sur les opérations et sur la mise en œuvre effective de la CCM, mais elle a également un impact sur la jouissance des droits humains universels et sur les efforts mondiaux pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable (ODD) de manière efficace.

L’adhésion mondiale à la CCM et le respect de ses normes contribueront à la réalisation d’un développement humain durable et intégral. L’élimination des zones contaminées, la coopération internationale et l’assistance aux victimes sont essentielles aux ODD et pour prévenir les tragédies futures.

Monsieur le Président,

Le Saint-Siège reste ferme et déterminé à contribuer au succès de ce défi humanitaire. Nous appelons tous les États extérieurs à la Convention à envisager de se joindre aux efforts mondiaux et à notre objectif commun qu’est la construction d’un monde plus humain, plus sûr et plus coopératif.

Redoublons d’efforts et demeurons déterminés à soutenir l’universalisation et la mise en œuvre intégrale de la CCM tel qu’indiquée dans le Plan d’action de Dubrovnik en veillant à ce qu’à l’avenir, les armes à sous-munitions ne soient jamais une cause de souffrance humaine. Nous devons cela aux trop nombreuses victimes du passé et pour prévenir d’autres victimes.

Merci, Monsieur le Président.

© Traduction de Zenit, Hélène Ginabat

About Hélène Ginabat

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel