Faire un don
Le card. Konrad Krajewski à Lesbos au milieu des réfugiés © Vatican Media

Le card. Konrad Krajewski à Lesbos au milieu des réfugiés © Vatican Media

Lesbos : voyage de solidarité de l’aumônier du pape

Trois ans après la visite du pape sur l’île grecque

L’aumônier apostolique, le cardinal Konrad Krajewski, est arrivé à Lesbos le 8 mai 2019 au matin, pour renouveler la sollicitude et la proximité du pape François envers les réfugiés hébergés dans les camps locaux, indique L’Osservatore Romano.

A cette occasion, le pape a fait un don de 100 000 euros à Caritas Hellas pour soutenir des demandeurs d’asile et des réfugiés et il a apporté sa contribution à la construction d’un espace de jeu couvert pour les enfants migrants du centre Team Humanity de cette île grecque.

Le pape avait visité Lesbos trois ans plus tôt, le 16 avril 2016. Ce voyage de solidarité de son aumônier, qui se terminera le vendredi 10 mai, est organisé par Sant’Egidio et par la Section « migrants et réfugiés » du Dicastère pour le service du développement humain intégral.

Mgr Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg, accompagne le cardinal Krajewski en tant que président de la Commission épiscopale européenne, pour exprimer la solidarité de toute l’Église du vieux continent. Le cardinal et l’archevêque sont accompagnés par Mgr Sevastianos Rossolatos, archevêque d’Athènes.

Durant ces journées, le cardinal Krajewski visitera les camps de Lesbos, en particulier le plus grand, celui de Moria, point d’accès et centre d’enregistrement des migrants. Il rencontrera également des associations impliquées sur le terrain.

L’Église est fortement présente parmi les migrants de Lesbos, notamment par le biais de Caritas Hellas, mais aussi grâce à la communauté de Sant Egidio et à la Commission internationale catholique pour les migrations.

En outre, Lesbos reste un lieu particulièrement symbolique, comme le disait le pape François en 2016, en tant que « lieu d’atterrissage pour de nombreux migrants en quête de paix et de dignité ».

Le cardinal Konrad Krajewski, qui a versé le don du pape à Maria Alverti, directrice de Caritas Greece. « Sauver le peuple » qui est déjà dans les camps reste la priorité, a-t-il déclaré : ils « attendent un avenir marqué de l’espérance ».

Pour faire face à la détérioration des conditions de vie de ces migrants et à leurs « souffrances », le pape, a expliqué l’aumônier apostolique, « a envoyé un soutien à Caritas Hellas, qui opère dans ce domaine : 100 000 euros pour couvrir les premiers besoins, mais surtout, le pape François veut être un pont vers une vie meilleure, vers la ‘terre promise’ ».

« Nous voyons ici beaucoup d’enfants, a poursuivi le cardinal Krajewski en visitant le camp Olive Grove, beaucoup de femmes enceintes, qui attendent depuis des mois que l’Europe ouvre ses portes, car ici, pour eux, il n’y a pas d’espoir. Le pontife est parti d’ici il y a trois ans, mais il y est resté, il n’a jamais quitté ces camps de réfugiés. »

Dans les camps des réfugiés grecs, vivent principalement des Afghans, mais aussi des Irakiens, des Iraniens, des Syriens, des Nord-Africains : il y en a 70 000 en Grèce, et 7 000 à Lesbos.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel