Faire un don

« Les saints de la porte d’à côté » sont à imiter

Le pape François explique la Toussaint

Pour le pape François les saints sont des personnes à imiter, les saints « de la porte d’à côté », dit-il.

Le pape François a évoqué la fête de tous les saints, avant l’angélus, dimanche, 1er novembre, place Saint-Pierre.

Les saints « sont des exemples à imiter », a insisté le pape. « Mais attention : pas seulement les saints qui ont été canonisés, mais ceux aussi, pour ainsi dire, « de la porte d’à côté », qui se sont efforcés, avec la grâce de Dieu, d’appliquer l’Évangile dans leur vie normale de tous les jours. Des saints comme ça, on en a rencontré nous aussi ; peut-être en avons-nous eu un dans notre famille, ou bien parmi nos amis et connaissances. Nous devons leur être reconnaissants, mais surtout être reconnaissants à Dieu qui nous les a donnés, qui les a mis près de nous, comme des exemples vivants et contagieux d’une manière de vivre et de mourir, fidèles au Seigneur Jésus et à son Évangile. »

« Combien de personnes avons-nous connues et connaissons-nous qui sont de braves personnes, et nous font dire : « Mais cette personne est un saint ! », cela nous vient tout naturellement. Ces saints sont les saints de la porte d’à côté, ceux qui ne sont pas canonisés mais vivent avec nous », a expliqué le pape François.

Il a ajouté cette invitation aux gestes quotidiens d’amour : « Imiter leurs gestes d’amour et de miséricorde est un peu comme perpétuer leur présence sur cette terre. Et en effet, ces gestes évangéliques sont les seuls qui résistent à la destruction de la mort : un geste de tendresse, une aide généreuse, un moment passé à écouter, une visite, une bonne parole, un sourire… A nos yeux ces gestes peuvent sembler insignifiants, mais aux yeux de Dieu ils sont éternels, car l’amour et la compassion sont plus forts que la mort. »

Le pape a indiqué la « racine » de la vocation de « tous » à la sainteté : le baptême. « Sommes-nous conscients de ce grand don ? Etre tous des enfants de Dieu ! Nous souvenons-nous que dans le baptême nous avons reçu le « sceau » de notre Père céleste et sommes devenus ses enfants ? Pour le dire simplement : nous portons le nom de Dieu, notre nom de famille est Dieu, car nous sommes des enfants de Dieu. C’est là que se trouve la racine de la vocation à la sainteté ! Et les saints que nous célébrons aujourd’hui sont précisément ceux qui ont vécu dans la grâce de leur baptême, qui ont conservé ce « sceau » intégralement, en se comportant en enfants de Dieu, en cherchant à imiter Jésus ; et qui sont maintenant arrivés à destination, parce qu’ils « voient enfin Dieu Tel qu’il est ». »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel