Faire un don
Réunion pré-synodale avec les jeunes © Vatican Media

Réunion pré-synodale avec les jeunes © Vatican Media

Le pré-synode sur les réseaux sociaux, témoignage de Briana Santiago

La joie était dans l’air!

Briana Santiago est une jeune des Etats-Unis qui se prépare à la vie consacrée et étudie à Rome. Elle s’est occupée des participants de langue anglaise présents sur les réseaux sociaux: en tout quelque 15 000 jeunes ont participé au pré-synode depuis leurs pays.

Voici notre traduction de son témoignage, donné en anglais.

AB

Témoignage

Bon après-midi. Mon nom est Briana Santiago, j’ai 26 ans, et je suis originaire de San Antonio, au Texas (États-Unis). Je suis dans ma quatrième année de formation avec les Apôtres de la Vie Intérieure, et dans ma troisième année d’études philosophiques et théologiques à l’Université pontificale de Saint-Jean-du-Latran, ici à Rome.

J’ai entendu parler pour la première fois de cette réunion pré-synodale par une de mes sœurs, qui souhaitait ardemment partager avec l’Église nos années d’expérience auprès des jeunes. Par la suite, on m’a demandé à faire partie du groupe des réseaux sociaux. Ma participation a commencé il y a presque deux mois pour accueillir les jeunes dans le groupe de langue anglaise sur Facebook. Cela s’est présenté comme une grosse tâche, d’autant plus que je suis aussi une étudiante et membre d’une communauté, mais cela a été une

incroyable opportunité de « rencontrer » des gens de partout dans le monde. Il y avait six groupes linguistiques sur Facebook. Toutes les autres langues non représentées se sont retrouvées dans le groupe anglais, et à cause de cela, j’ai pu discuter avec des gens des Philippines, d’Angleterre, d’Afrique, du Vietnam, des États-Unis, de Malte, des Pays-Bas, de Hong Kong, de Pologne, entre autres pays.

Une fois tous arrivés à la réunion pré-synodale le 19 mars, Alex, Cherise, James et moi-même (les quatre modérateurs de notre groupe), nous avons divisé les 15 questions qui ont été postées sur Facebook, nous avons lu chaque commentaire, et nous avons écrit un résumé pour chaque question. Bien que nous ayons tous passé plus d’heures devant un écran que nous n’aurions jamais imaginé, nous étions remplis de crainte et rendus très humbles par la profondeur de la réflexion, le désir de partager, la vulnérabilité et la grande sincérité que les réponses ont clairement manifesté.

Il y a des aspects de la société aujourd’hui qui auraient pu m’amener à croire que les commentaires allaient prendre une certaine direction, surtout politique. J’ai été émue de constater que la grande majorité des jeunes qui ont participé sur le web avaient beaucoup d’autres choses à cœur: construire un monde fort et des

Familles unies, participer à leur Eglise locale, honorer la beauté de la liturgie, creuser plus profondément dans la tradition de nos Pères de l’Église, trouver des guides qui pourraient les aider à apprendre à discerner à prendre des décisions importantes, et ainsi de suite. Nous n’avons jamais dû, dans notre groupe, intervenir à cause d’un langage irrespectueux ou blessant, que l’on peut souvent trouver dans les interactions sur ces plates-formes des nouveaux médias. Ici, lors de la réunion pré-synodale, nous du groupe des réseaux sociaux, nous avons reçu des idées réelles, concrètes et des suggestions qui ont ensuite été ajoutées à la discussion des 305 autres participants parmi nous physiquement.

Pour moi personnellement, cela a été une expérience incroyablement enrichissante. Je me suis assise pour les repas où chaque personne à la table venait d’un pays différent, mais tous partageaient un désir universel de connaître et d’être connu, de partager et de recevoir. Il y a eu une joie qui imprégnait l’air ici, cela pouvait s’entendre dans les rires, les chansons, et le bavardage pendant les pauses. Les amitiés qui sont nées ces cinq derniers jours ne seront pas facilement être oubliées. J’ai beaucoup appris de mes frères et sœurs ces derniers jours, et je vais apporter tout ce que j’ai vécu ici dans mon engagement de jeune femme en formation pour la vie consacrée.

Nous, les jeunes, nous sommes si reconnaissants d’avoir eu la possibilité de nous réunir, à la fois physiquement et numériquement, de partager nos similitudes, nos différences, et ainsi améliorer la nature du document qui sera bientôt présenté aux Pères synodaux. Je voudrais étendre mon plus sincère merci à tous ceux qui étaient impliqués et qui continueront à collaborer même après la fin de cette semaine.

Merci et que Dieu vous bénisse.

Traduction de ZENIT, Anita Bourdin

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel