Faire un don
Départ du Myanmar au Bangladesh © Twitter @antoniospadaro

Départ du Myanmar au Bangladesh © Twitter @antoniospadaro

Le pape quitte le Myanmar en lui souhaitant « harmonie et paix »

En vol direction le Bangladesh

Le pape François a quitté le Myanmar (Birmanie), quatre jours après son arrivée, le 30 novembre 2017, en souhaitant au pays « harmonie et paix ».

Après avoir célébré une messe avec les jeunes dans la cathédrale St Mary de Rangoun, dernier rendez-vous de son voyage apostolique, le pape a en effet rejoint l’aéroport international de la ville, pour prendre congé du Myanmar. Pour ce départ, le pape a été salué comme à son arrivée par un ministre délégué du président. Un orchestre de séminaristes était également présent.

D’après Radio Vatican, l’avion papal, un B737-800 de la compagnie Biman Bangladesh Airlines, s’est envolé vers 13h25 (7h55 à Rome) pour le Bangladesh, deuxième étape du 21e déplacement international. Il doit atterrir à Dacca, capitale du pays, à 15h (10h à Rome).

En quittant le Myanmar, le pape a fait parvenir un télégramme au président de la République Htin Kyaw, exprimant sa « profonde appréciation » au gouvernement et au peuple birman « bien-aimé » pour leur « accueil chaleureux et leur hospitalité généreuse ».

« Invoquant des bénédictions divines abondantes sur vous tous, ajoute le pape, j’offre l’assurance de mes prières ferventes pour l’harmonie et la paix dans la nation ».

Durant ses quatre journées au Myanmar, le pape a vécu notamment plusieurs rencontres interreligieuses : il a reçu les leaders religieux du pays et a rendu visite au Conseil d’Etat « Sangha », plus haute autorité bouddhiste birmane.

Au Bangladesh, pays à majorité musulmane – religion officielle – il vivra une rencontre interreligieuse et œcuménique pour la paix.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel