Faire un don
Audience générale du 14 fév. 2018 © Vatican Media

Audience générale du 14 fév. 2018 © Vatican Media

Le pape invite les pasteurs à être proches du peuple, affirme Mgr Ladaria Ferrer

Pour le cinquième anniversaire du pontificat

« Voir le pape si proche des gens, si proche du peuple de Dieu, un pape avec un visage éminemment pastoral, c’est pour moi, et pour nous tous, une invitation à nous sentir nous aussi des pasteurs du peuple de Dieu », a déclaré Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, dans un entretien à Vatican News, le 10 mars 2018.

À l’occasion du cinquième anniversaire de l’élection du pape François (13 mars 2013), Mgr Ladaria Ferrer a parlé de la mission du dicastère, de sa collaboration avec le pape et de ses relations avec lui en tant que jésuite.

« Le pape a dit souvent que les pasteurs doivent avoir cette odeur de brebis, dit le préfet, et cela nous aide beaucoup à nous sentir proches du peuple de Dieu parce que nous sommes à son service. »

Le pape, poursuit Mgr Ladaria Ferrer, présente l’Église comme une sorte de pyramide où « la base c’est tout le monde » et « puis il y a un petit groupe d’hommes » qui « sont au service de la multitude ». « Pas le contraire, souligne le préfet. C’est la pyramide inverse !… C’est, me semble-t-il, une très belle intuition, et je crois que cela peut tous nous aider, si nous la prenons sérieusement, à faire en sorte que notre ministère soit éminemment pastoral. »

La Congrégation pour la doctrine de la foi, rappelle le préfet, a « pour mission de promouvoir et défendre la foi ». « On comprend que ce rôle est éminemment pastoral, ajoute-t-il. Il s’agit de promouvoir la foi catholique pour qu’elle soit mieux connue et, quand il y a des problèmes, pour la défendre. »

Mgr Ladaria Ferrer rappelle les paroles du cardinal Ratzinger (futur pape Benoit XVI) alors préfet du dicastère : « nous devons défendre la foi des croyants simples, pas la foi des théologiens ». « Il me semble que cette intuition est très bonne et très juste », souligne-t-il : il ne faut « jamais perdre de vue la salus animarum (salut des âmes – réd.), qui est toujours le premier but de tout notre travail ».

Pour ce qui est la réforme de la Curie lancée par le pape François, Mgr Ladaria Ferrer précise que la Congrégation de la doctrine de la foi n’a pas encore reçu « d’indications concrètes » : « Quand on nous dira quelque chose, nous l’accepterons certainement très volontiers et nous coopérerons en tout comme toujours. Notre collaboration avec le pape François sera totale, c’est évident. »

Le fait d’être un jésuite comme le pape François, « peut aider » et « peut faciliter les relations », selon Mgr Ladaria : « Bien entendu il y a des affinités – c’est clair – de formation, de personnes connues par le Saint-Père et par moi. » En même temps, il trouve que « cela est accidentel : le pape est le pape ! Qu’il soit jésuite ou pas, cela ne change pas pour moi : le pape est le pape. C’est donc une chose qui peut aider, mais c’est accidentel, ce n’est pas la substance ».

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel