Faire un don
Mme Mehriban Aliyeva inaugure les catacombes restaurées des Sts-Marcellin-et-Pierre © AZERTAC

Mme Mehriban Aliyeva inaugure les catacombes restaurées des Sts-Marcellin-et-Pierre © AZERTAC

L’Azerbaïdjan restaure des catacombes chrétiennes à Rome

La Première dame prend part à l’inauguration

Les catacombes chrétiennes des saints Pierre et Marcellin ont été restaurées à l’initiative de la Fondation Heydar Aliyev, de l’Azerbaïdjan, un pays en majorité musulman, et l’inauguration a eu lieu hier, mardi 23 février, annonce l’agence d’Etat AZERTAC. Un témoignage de la fécondité du dialogue interreligieux et interculturel.

Les catacombes, portant le nom de deux martyrs victimes de la persécution de l’empereur Dioclétien (IVe s.), se trouvent au sud-est de Rome, avec 3 niveaux de galeries, ornées de fresques paléochrétiennes. L’ensemble archéologique inclut le mausolée funéraire de l’impératrice Hélène, mère de Constantin, une basilique souterraine et une église datant de 1922.

La cérémonie a été marquée par la présence de la première dame d’Azerbaïdjan Mehriban Aliyeva, présidente de la Fondation Heydar Aliyev, qui a rencontré le pape François en juin 2014, et du cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture.

Mme Aliyeva a été accueillie par Mme Rita Paris, directrice du musée du Palais Massimo-alle-Terme, Musée national romain, où elle a pris part à une présentation de la restauration de ces catacombes.

Le cardinal Ravasi a rendu hommage à cette initiative sans précédent : « La Fondation Heydar Aliyev, de l’Azerbaïdjan, un pays musulman, a apporté un grand soutien à la sauvegarde de cette valeur spirituelle », a notamment souligné le cardinal Ravasi qui avait fait appel aux chrétiens du monde entier pour la restauration des catacombes, menacées d’effondrement, mais seule la Fondation Aliyev a répondu à cet appel.

Mme Aliyeva a évoqué les activités de la Fondation en matière de sauvegarde du patrimoine culturel mondial, et elle a souligné que son pays, charnière entre l’Europe et l’Asie, a toujours joué le rôle d’un pont entre les religions et les cultures : «Aujourd’hui même, les représentants de différentes religions vivent dans la paix et l’amitié en Azerbaïdjan.»

Le professeur Fabrizio Bisconti a exprimé une gratitude particulière à Mme Aliyeva pour l’attention accordée à la restauration des catacombes de Rome. Après avoir évoqué de l’histoire de ces catacombes, il a souligné qu’elles revêtaient une grande importance pour l’ensemble du monde chrétien : «Avec le soutien de la Fondation Heydar Aliyev, nous avons réussi à conserver l’espace historique. » Une vidéo de la restauration des catacombes a été projetée.

Le ruban symbolisant la réouverture des catacombes des saints Pierre et Marcellin a été coupé par la première dame d’Azerbaïdjan et par le cardinal Gianfranco Ravasi. La plaque commémorative, signalant que les catacombes ont été restaurées par la Fondation Heydar Aliyev, a été dévoilée.

Les travaux de restauration effectués en 2012 ont été réalisés avec des méthodes innovantes et des technologies de pointe, sur la base d’un accord bilatéral signé la même année entre la Fondation Heydar Aliyev et le Saint-Siège. D’autres travaux de restauration sont encore prévus.

Pays du Caucase, l’Azerbaïdjan compte plus de 9,7 millions d’habitants – dont plus de 22% de jeunes de moins de 15 ans -. Ils sont musulmans à plus de 93% (Chiites, 85% et Sunnites, 15%). Quelque 2, 5% sont des chrétiens orthodoxes d’origine russe, et 2, 3% des chrétiens arméniens apostoliques. La constitution de cette République présidentielle – actuellement le président est Ilham Aliyev – garantit la « laïcité » et la séparation de la religion et de l’Etat.

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel