Faire un don
Les petites jumelles et le prof. Alessandro Inserra @ Bambino Gesù

Les petites jumelles et le prof. Alessandro Inserra @ Bambino Gesù

Les petites jumelles siamoises séparées à Rome rentrent en Algérie

Une prouesse de l’hôpital pédiatrique du Vatican « Bambino Gesù »

Rayenne et Djihene, deux petites jumelles siamoises algériennes séparées avec succès en octobre dernier à l’hôpital pédiatrique du Bambino Gesù (« l’Enfant Jésus ») qui dépend du Vatican, « vont bien et peuvent rentrer chez elles », indique un communiqué de l’hôpital publié le 10 mai 2018.

Le 14 mai, les jumelles, qui ont passé un an et demi en Italie et qui prononcent même quelques mots en italien (« mère », « père », « bonjour », « eau »), repartiront dans leur ville d’origine, Oum El Bouaghi, dans le nord-est de l’Algérie. Les petites-filles seront prises en charge au centre médical de Madaura, à 100 km de  chez elles.

Après les derniers contrôles, et en l’honneur de leurs deux ans, une fête a été organisée à l’hôpital Bambino Gesù. Mariella Enoc, présidente de l’hôpital, et le prof. Alessandro Inserra, directeur du département de chirurgie (sous la direction duquel une équipe pluridisciplinaire d’environ 40 personnes a réalisé l’opération de séparation) sont venus embrasser les jumelles.

« Elles nous manqueront beaucoup », a dit le prof. Inserra: « Nous renvoyons les petites-filles chez elles dans un état stable. À l’avenir, elles devront être suivies, car elles présentent une asymétrie importante de la cage thoracique : c’est leur plus gros problème. Nous attendons qu’elles reviennent au Bambino Gesù dans environ une année. »

Le parcours des petites-filles sera complexe : dans les prochaines années, elles devront subir d’autres interventions correctives. Elles présentent « un certain retard » en ce qui « concerne la capacité de marcher », a poursuivi le professeur, mais « aujourd’hui, elles parviennent à maintenir leur position droite et à marcher un peu ». « Avec le temps, a-t-il conclu, elles seront en mesure de récupérer. »

Le père des petites Algériennes, Athmane Mebarki, a remercié « l’hôpital, les médecins et les infirmières qui ont toujours été proches ». « Depuis le jour de notre arrivée jusqu’à aujourd’hui beaucoup de choses ont changé », a-t-il dit. Maintenant, les filles se lèvent toutes seules, elles ont pris du poids et vont bien. Beaucoup mieux qu’avant. Jusqu’à récemment, ma femme et moi n’imaginions pas vraiment ce que l’avenir nous réservait, mais maintenant, il est temps de rentrer chez nous. »

Quelques semaines après l’opération de séparation, les petites-filles ont été transférées au siège du Bambino Gesù à Palidoro pour de la kinésithérapie et une rééducation neuromotrice. Les parents et les enfants ont été accueillis à la Casa Ronald, l’un des établissements qui accueillent les familles de patients admis à l’hôpital du Saint-Siège.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel