Faire un don
Cardinal Koch au Séminaire orthodoxe russe d’Épinay-sous-Sénart, France © seminaria.fr

Cardinal Koch au Séminaire orthodoxe russe d’Épinay-sous-Sénart, France © seminaria.fr

France : le card. Koch visite un Séminaire orthodoxe russe

« Lieu privilégié de rencontre entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique en France »

Il est « remarquable » que le Séminaire orthodoxe russe d’Épinay-sous-Sénart, soit « devenu en peu de temps le lieu privilégié de rencontre entre l’Église orthodoxe russe et l’Église catholique en France », a déclaré le cardinal Kurt Koch.

Le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens a rendu visite à la communauté du Séminaire le 14 mars 2018, indique le site du Séminaire le 15 mars dernier. Le cardinal a prononcé un discours en présence de Mgr Nestor (Sirotenko), évêque de Chersonèse, en charge des communautés du patriarcat de Moscou en France, Suisse, Espagne et Portugal et du recteur du séminaire, l’extraordinaire Alexandre Siniakov.

Le cardinal était accompagné par Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié et président du Conseil pour le dialogue avec les autres chrétiens de la Conférence des évêques de France, et par le P. Hyacinthe Destivelle, official du Conseil pontifical. La délégation catholique a partagé aussi un déjeuner avec les formateurs et séminaristes.

Ce Séminaire, a dit le cardinal Koch, est « le cadre d’un véritable ‘échange de dons’ qui est le chemin privilégié de l’unité des chrétiens : non seulement les séminaristes formés ici peuvent mieux connaître le christianisme occidental, mais ils sont aussi, pour de nombreux chrétiens d’Occident, les visages – oserais-je dire des icônes ? – de l’Orthodoxie, qui leur permettent de mieux connaître votre tradition et votre Église ».

« Je me réjouis donc très sincèrement, comme président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, de l’existence de ce Séminaire qui est non seulement un lieu de formation exceptionnel, mais aussi un véritable pont entre les chrétiens d’Orient et d’Occident », a-t-il ajouté.

Le cardinal a rappelé que le Séminaire avait été « fondé il y a neuf ans à la suite de la visite historique à Paris de Sa Sainteté le Patriarche Alexis, de bienheureuse mémoire » et que « cet établissement fut voulu personnellement par Sa Sainteté le patriarche Cyrille, qui le visita lors de son récent voyage en France ».
« Ce projet, a souligné le cardinal, s’inscrit dans la riche histoire des échanges si fructueux entre les théologiens de l’émigration russe et les théologiens catholiques français. Parmi bien des noms illustres, citons Vladimir Lossky, Leonid Ouspensky, les professeurs de l’Institut Saint-Serge comme le père Nicolas Afanassiev et tant d’autres théologiens russes qui furent les pionniers du dialogue entre orthodoxes et catholiques. »

En souhaitant aux séminaristes d’« être les futurs Lossky, Uspensky et Afanassiev », le cardinal Koch a demandé une bénédiction divine pour le Séminaire et « ceux qui y étudient et ceux qui y enseignent », en ajoutant en slavon : « na mnogaïa lieta ! » (« pour de nombreuses années »).

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel