Faire un don
Père Jacques Hamel, courtoisie du diocèse de Rouen, http://rouen.catholique.fr

Père Jacques Hamel, courtoisie du diocèse de Rouen, http://rouen.catholique.fr

France : clôture de l’enquête diocésaine pour la béatification du p. Hamel

Près de 11500 pages qui seront étudiées par Rome

La session de clôture de l’enquête diocésaine, première étape en vue de la béatification du prêtre français Jacques Hamel, a eu lieu ce 9 mars 2019 à 10h30 en la chapelle Notre-Dame de l’Annonciation de l’archevêché de Rouen. Le dossier de 11 496 pages sera envoyé à Rome sous scellé, pour être étudié par la Congrégation pour les causes des saints.

Le procès de béatification du serviteur de Dieu Jacques Hamel, présumé assassiné en haine de la foi catholique le 26 juillet 2016 en l’église de Saint-Etienne du Rouvray, s’est ouvert le 20 mai 2017 : le pape François a décidé de dispenser du délai de 5 ans, habituellement nécessaire après la mort d’un baptisé, pour ouvrir son procès.

C’est le père Paul Vigouroux, postulateur, qui a conduit l’enquête diocésaine : au total 66 audiences ont eu lieu, notamment avec les 5 témoins du drame du 26 juillet 2016, et 51 autres témoins (famille, amis, paroissiens, élus, prêtres du diocèse…). D’après le dossier de presse diffusé par le diocèse de Rouen, les questionnaires pour ces auditions portaient sur le drame du 26 juillet, les fondements et la consistance du martyre présumé, mais aussi sur la vie du père Hamel.

Par ailleurs, deux théologiens ont examiné entre autres ses homélies (environ 650 ont été retrouvées) et ont remis un rapport indiquant si dans ces documents se trouvent des éléments contraires à la doctrine catholique et quels sont les points récurrents de sa prédication.

Le diocèse souligne « quatre points d’attention pour une éventuelle béatification » par reconnaissance de son martyre : il s’agira de déterminer s’il s’agit bien d’une mort violente, si l’intention des assassins était « en haine de la foi chrétienne », d’étudier la manière de mourir du père Hamel et sa réputation de martyre qui fait appel au « sensus fidei ».

Le prêtre de 85 ans a été égorgé par deux terroristes islamistes en l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans le diocèse de Rouen en Normandie, alors qu’il célébrait la messe. Un an après son assassinat, le 26 juillet 2017, le pape François avait salué sa mémoire sur son compte Instagram, publiant une photo de la messe qu’il avait célébrée en mémoire du prêtre – avec des pèlerins du diocèse, le 14 septembre 2016 – accompagnée de ce message : « Nous nous souvenons aujourd’hui du p. Jacques Hamel, qui, avec tant d’autres martyrs de notre temps, a donné sa vie au service des autres ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel