Faire un don
Solanus Casey Mahatma Gandhi CC BY-SA 3.0

Solanus Casey Mahatma Gandhi CC BY-SA 3.0

Etats-Unis: Francis Solanus Casey, capucin, bientôt béatifié

Il ne pouvait ni prêcher ni entendre des confessions

Le Vatican a reconnu un miracle attribué à l’intercession du vénérable Francis Solanus Casey – au siècle Bernard Francis Casey  – (1870-1957), prêtre de l’ordre des Frères mineurs capucins aux États-Unis, ce qui ouvre la voie à sa béatification.

Le pape François a autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier un décret concernant le miracle du capucin américain, lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Amato, S.D.B., préfet de la Congrégation pour les Causes des saints, ce jeudi 4 mai 2017.

Francis Solanus Casey est devenu l’un des prêtres les plus connus de Detroit, même s’il n’avait pas le droit de prêcher ou d’entendre des confessions.

Né le 25 novembre 1870, Francis Solanus Casey est issu d’une famille d’immigrés irlandais de seize enfants à Oak Grove, dans le Wisconsin, aux États-Unis.

À l’âge de 21 ans, après avoir travaillé comme enregistreur, opérateur de tramway et gardien de prison, il entre au St. Francis Seminary à Milwaukee où les études sont difficiles pour lui. Il quitte le séminaire  en 1896 et rejoint les Frères mineurs capucins à Detroit, prenant le nom de Solanus. Ses études pour le sacerdoce sont de nouveau pénibles.

Le 24 juillet 1904, il est ordonné prêtre, mais vu que ses connaissances en théologie sont jugées faibles, Solanus n’a pas la permission de prêcher et d’entendre les confessions. Un capucin franciscain qui l’a bien connu a déclaré que cette restriction « avait engendré en lui une grandeur et une sainteté qui n’auraient jamais été réalisées d’une autre manière ».

Au cours de ses 14 ans en tant que sacristain à Yonkers, New York, il est reconnu comme un excellent orateur. « Car, bien qu’il lui ait été interdit de délivrer des sermons doctrinaux, il donnait des conférences inspirantes », écrit son biographe, James Derum.

Fr. Solanus sert dans les paroisses de Manhattan et de Harlem avant de retourner à Detroit, où il sert comme sacristain pendant 20 ans au monastère de Saint-Bonaventure. Chaque mercredi après-midi, il mène des services pour les malades. Un collègue estime que, en moyenne, 150 à 200 personnes viennent voir le père Solanus. La plupart d’entre eux viennent recevoir sa bénédiction; d’autres viennent pour une consultation. Beaucoup de gens le considèrent comme instrument de guérison et d’autres bénédictions.

En 1946, affaibli et malade, il est transféré au noviciat capucin à Huntington, dans l’Indiana, où il vit jusqu’en 1956, lorsqu’il est hospitalisé à Detroit.

Il meurt le 31 juillet 1957, à l’âge de 86 ans. Quelque 20 000 personnes sont passées devant son cercueil avant son enterrement dans l’église Saint-Bonaventure de Detroit.

À la messe funèbre, le père provincial Gerald a déclaré: « C’était une vie de service et d’amour pour des gens comme moi et vous. Quand il n’était pas lui-même malade, il a néanmoins souffert avec et pour vous qui étiez malades. Quand il n’avait pas faim physiquement, il avait faim avec des gens comme vous. Il avait un amour divin pour les gens. Il aimait les gens pour ce qu’il pouvait faire pour eux et pour Dieu, à travers eux. »

En 1960, Father Solanus Guild a été formée à Detroit pour aider les séminaristes capucins.

En 1995, le pape Jean-Paul II l’a déclaré vénérable.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel