Faire un don
Séminaristes martyrs d'Oviedo @ Facebook du séminaire

Séminaristes martyrs d'Oviedo @ Facebook du séminaire

Espagne : béatification de neuf séminaristes, un témoignage pour l’Eglise en ces temps troublés

Le card. Becciu préside la célébration à Oviedo

La béatification de neuf séminaristes espagnols, morts martyrs au XXe siècle, est un témoignage pour l’Eglise d’aujourd’hui, défigurée par les abus sexuels et de pouvoir commis par des membres du clergé, a affirmé le cardinal Angelo Becciu, en célébrant le martyre d’Angelo Cuartas Cristóbal et 8 compagnons, ce 9 mars 2019, à Oviedo (Espagne) : « Nous avons besoin de prêtres honnêtes et irréprochables. »

Ces neuf séminaristes – Angelo, Mariano, Jesus, César Gonzalo, José Maria, Juan José, Manuel, Sixto et Luis, tués en haine de la foi entre 1934 et 1937,- « ont entendu la voix du divin Maître qui leur disait : ‘Suis-moi !' », a souligné le préfet de la Congrégation pour les causes des saints dans son homélie. Mais « ce ‘Suis-moi !’, à un certain point, a demandé une disponibilité plus grande et héroïque; et, encore une fois, ils ont dit ‘oui' ».

Dans un climat de « vive hostilité catholique, qui avait comme objectif l’élimination de l’Eglise et en particulier du clergé », a-t-il poursuivi, ils étaient « déterminés à suivre leur vocation… conscients des pièges et des dangers auxquels ils seraient confrontés ». Alors qu’il suffisait à leurs persécuteurs de « les identifier comme séminaristes pour donner libre cours à leur violence homicide », ces jeunes ont « su persévérer avec une force particulière jusqu’au dernier moment de leur vie, sans nier leur identité de clercs en formation ».

Pour le cardinal Becciu, « leur témoignage est de grande actualité : ils n’ont pas fui face aux difficultés, mais ils ont choisi la fidélité au Christ ». Le message de ces séminaristes martyrs « parle à l’Eglise et à l’Europe » : « Ils nous rappellent que l’amour pour le Christ prévaut sur tout autre choix et que la cohérence de la vie peut conduire jusqu’à la mort… Ils nous rappellent que l’on ne peut pas accepter de compromis avec sa conscience et qu’il n’y a pas d’autre autorité humaine qui puisse rivaliser avec le primat de Dieu. »

Par la sainteté de leur vie, « les nouveaux bienheureux parlent surtout à l’Eglise d’aujourd’hui » car « ils ont fait resplendir le sacerdoce », a affirmé le préfet du dicastère en évoquant les scandales actuels d’abus sexuels et d’abus de pouvoir : « Nous sommes tous troublés par les scandales qui semblent être sans fin et qui défigurent le visage de l’Epouse du Christ. Nous avons besoin de séminaristes, de prêtres, de personnes consacrées, de pasteurs généreux comme ces martyrs d’Oviedo. Nous avons besoin de prêtres honnêtes et irréprochables qui conduisent les âmes à Dieu et ne causent pas de souffrances à l’Eglise ni ne troublent le peuple de Dieu. »

« Les nouveaux bienheureux, par leur message et leur martyre, nous parlent à tous et rappellent que mourir pour la foi est un don concédé seulement à certains ; mais vivre la foi est un appel adressé à tous », a conclu le cardinal Becciu.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel