Faire un don
Le pape reçois Tawadros II, 10 mai 2013 , capture CTV

Le pape reçois Tawadros II, 10 mai 2013 , capture CTV

Egypte: appel du patriarche Tawadros contre la violence et le terrorisme

L’Osservatore Romano se fait l’écho de cet appel

Le patriarche copte orthodoxe Tawadros II  lance un appel contre la violence et le terrorisme, surtout lorsqu’ils ont un prétexte religieux : son appel est relayé par L’Osservatore Romano en italien du 4 février 2017. « Aujourd’hui, le monde a soif d’amour », dit-il.

Le patriarche orthodoxe soutient les efforts œcuméniques du pape François : « Le sang des martyrs est le carburant pour la vie de l’Église. L’œcuménisme de sang et l’existence des martyrs de la foi chrétienne sont considérés comme une base solide dans le dialogue théologique entre nos Églises à la quête de l’unité chrétienne ».

Dans sa déclaration, le patriarche Tawadros II  appelle la communauté internationale « à prendre des mesures rigoureuses contre la violence, le terrorisme, l’assassinat, la destruction et contre toutes formes de discrimination pour jeter les bases de la paix et de développement ».

« L’amour, écrit le patriarche,  est l’unique solution qui peut garder le cœur pur et assurer la coexistence et la cohabitation dans la paix et la tranquillité. » Il estime que la destination de toute action humaine devrait être l’engagement à «assurer la paix sur la terre ». « Ceci est une tâche ardue pour obtenir ce dont l’humanité a grandement besoin en ce moment, poursuit-il. Une fois que cet objectif est atteint, chacun pourra posséder le bonheur et la joie et une meilleure qualité de vie, ce qui est l’objectif de tous les pays. »

Le patriarche copte exprime l’espoir que l’Église « puisse être au service de  tous, en particulier les pauvres, les nécessiteux, les enfants marginalisés et tous ceux qui sont oubliés ».

Le patriarche Tawadros II  a abordé les mêmes sujets dans une interview à l’agence des évêques italiens SIR, relève L’Osservatore Romano. En se référant à l’attaque du 11 décembre 2016 qui avait frappé la cathédrale copte Saint-Marc, située à Abassyia, au Caire, le patriarche a dit : «Le terrorisme n’a pas de patrie ni de religion. »

«Cette attaque, a-t-il souligné,  ne visait pas seulement une église copte, mais l’ensemble du pays. » « Tous les Égyptiens, a-t-il ajouté,  respectent les lieux de culte, que ce soient des églises ou des mosquées, et … cette attaque a coïncidé avec une fête musulmane majeure ce qui a choqué tous les Égyptiens, chrétiens et musulmans. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel