Faire un don
Messe de Pâques place Saint-Pierre © Vatican Media

Messe de Pâques place Saint-Pierre © Vatican Media

Dimanche de la Miséricorde Divine: messe présidée par le pape François

Rencontre avec les Missionnaires de la Miséricorde, le 10 avril

Le dimanche 8 avril 2018, « Dimanche de la Miséricorde Divine», le pape François présidera une messe à l’occasion de la « rencontre des Missionnaires de la Miséricorde », place Saint-Pierre, à 10h30, indique le Saint-Siège, ce mercredi 4 avril.

Le pape rencontrera plus de 550 « Missionnaires de la Miséricorde », des 5 continents, le mardi 10 avril, à 10h30, au Palais apostolique du Vatican.

Puis à 12h, les missionnaires participeront à la messe dans la basilique Saint-Pierre, présidée par le pape François, annonce le Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation.

Il s’agit de la deuxième rencontre des Missionnaires de la Miséricorde avec le pape, à deux ans de la création de ce ministère spécial pendant le Jubilé de la Miséricorde.

Ces rendez-vous ont lieu dans le cadre d’une rencontre de cinq jours, qui a lieu du 7 au 11 avril, à Rome.

Interviendront notamment Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, sur « Le missionnaire de la miséricorde selon le pape François » ; et le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, sur « La réconciliation : sacrement de la miséricorde »; Mgr Ruiz Arenas sur « Indications pastorales sur le sacrement de la réconciliation ».

Des catéchèses sur le thème « Péché et miséricorde dans la vie des prêtres » seront données par les archevêques Cacucci, Roche, Patrón Wong, d’Ornellas (France), de Pinho Moreira Azevedo, Ryś, Clemence, et par Mgr Tardelli.

Le Dimanche de la Miséricorde Divine a été institué par le pape Jean-Paul II le 30 avril 2000, jour de la canonisation de sainte Faustine Kowalska. Il est célébré chaque année le dimanche qui suit le dimanche de Pâques, le « Dimanche in Albis ».

Les Missionnaires de la Miséricorde sont plus de mille dans le monde. Ils ont été choisis par le pape François pour permettre à tous les baptisés de faire l’expérience de « la proximité » et de « la tendresse de Dieu ».

Ils ont reçu du pape la faculté d’absoudre également les cinq types de péchés « réservés au Saint-Siège ». Il ne s’agit pas du péché d’avortement – qui n’incombe pas d’abord et en tous cas pas uniquement à la femme qui le subit mais à qui l’y incite, voire l’y contraint, ou qui procure l’avortement ou s’en fait complice – : l’absolution de ce péché relève habituellement des évêques, et pendant le Jubilé, le pape a donné à tout prêtre le pouvoir de l’absoudre, un mandat prolongé après le Jubilé.

Les cinq types de péchés habituellement réservés au Siège apostolique sont la profanation de l’Eucharistie, la violence contre le Successeur de Pierre, l’absolution d’un complice de péché grave, l’ordination d’un évêque sans mandat du pape, la violation du secret de la confession.

Ils viennent des pays les plus divers, par exemple: Birmanie, Liban, Chine, Corée du Nord, Tanzanie, Emirats arabes unis, Israël, Burundi, Vietnam, Zimbabwe, Lettonie, Timor Oriental, Indonésie, Thaïlande, Egypte… Il y aura aussi, des prêtres de rite oriental.

Dans la Bulle d’indiction du jubilé, Misericordiae vultus, le pape indique que les Missionnaires « seront le signe de la sollicitude maternelle de l’Eglise à l’égard du Peuple de Dieu, pour qu’il entre en profondeur dans la richesse de ce mystère aussi fondamental pour la foi. Ce seront des prêtres à qui j’aurai donné l’autorité pour pardonner aussi les péchés qui sont réservés au Siège apostolique, afin de rendre explicite l’étendue de leur mandat. Ils seront surtout signe vivant de la façon dont le Père accueille ceux qui sont à la recherche de son pardon. Ils seront des missionnaires de la miséricorde car ils se feront auprès de tous l’instrument d’une rencontre riche en humanité, source de libération, lourde de responsabilité afin de dépasser les obstacles à la reprise de la vie nouvelle du Baptême. Dans leur mission, ils se laisseront guider par la parole de l’Apôtre : Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans le refus de croire pour faire à tous miséricorde » (Rm 11, 32) ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel