Faire un don
Source de l'Avy à Grabels (Hérault, France) @ wikimedia commons / Vpe 2009

Source de l'Avy à Grabels (Hérault, France) @ wikimedia commons / Vpe 2009

Développement humain intégral : un nouveau document sur l’Eau, source de vie

Des enquêtes « pour définir l’extension et la complexité du problème »

L’Eau source de vie. Orientation sur l’Eau, symbole du cri des pauvres et du cri de la terre (Aqua fons vitae. Orientations on Water, symbol of the cry of the poor and the cry of the Earth), tel est le nom du document publié par le Dicastère pour le service du Développement humain intégral une semaine après la Journée mondiale de l’Eau (22 mars), indique un communiqué du Saint-Siège ce 30 mars 2020.

Le nouveau document – disponible sur le site du Dicastère, pour le moment uniquement en anglais – est « enraciné dans le Magistère social des papes et inspiré du travail effectué par des membres de l’Église nationale et locale dans différents pays », souligne le communiqué.

Le texte distingue trois dimensions relatives à l’eau : 1) l’eau pour l’usage humain ; 2) l’eau comme ressource de nombreuses activités humaines, en particulier l’agriculture et l’industrie ; 3) l’eau en tant que superficie (fleuves, lacs, océans, mers).

Pour chacun de ces aspects, le texte présente « les défis … et des propositions d’action pour faire davantage prendre conscience de cette question ». La partie finale du document propose une réflexion sur éducation et intégrité.

En outre, le Dicastère annonce « qu’une stratégie est en train d’être définie pour affronter la situation relative à l’eau » : des « organismes gouvernementaux, des organisations privées et de bienfaisance sont en train de développer des plans d’action pour affronter ce problème le plus rapidement et efficacement possible ».

Le document rappelle que « trop d’établissements de santé dans les pays pauvres et en voie de développement n’ont pas d’accès adéquat à l’eau », ainsi « des milliards de patients, personnel d’assistance et familles sont mis en danger ».

« Accouchements, interventions chirurgicales, infections, épidémies : rien de tout cela ne peut être géré de manière sure sans eau, lit-on plus loin, et la situation se révèle particulièrement alarmante en ces semaines marquées par la pandémie due au COVID-19. »

Le nouveau document souligne que « l’Église catholique a été pionnière et extrêmement engagée dans le domaine de la santé et de l’assistance médicale sur tous les continents ». Le Dicastère pour le service du Développement humain intégral « désire encourager et soutenir ceux qui participent déjà activement à cette bataille pour sauver des vies humaines ».

Plusieurs systèmes catholiques d’assistance médicale ont lancé des enquêtes pour « définir l’extension et la complexité du problème, en examinant un échantillon d’établissements catholiques de santé ».

Le Dicastère a décidé d’encourager cet effort et d’y contribuer, en promouvant « des enquêtes supplémentaires dans certains pays sélectionnés ». Les résultats de cette étude seront utilisés comme « point de départ pour des plans de mise en œuvre et de levée de fonds afin de soutenir les plans d’action ».

Avec une traduction d’Hélène Ginabat

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel