Faire un don
Tombeau de Francisco et de sa fille Conchita, capture @ barrecheguren.com/p-barrecheguren-cssr/

Tombeau de Francisco et de sa fille Conchita, capture @ barrecheguren.com/p-barrecheguren-cssr/

Causes des saints: le p. Francisco Barrecheguren, veuf, prêtre espagnol, « héroïque »

Père de la vénérable Maria Barrecheguren

Les vertus héroïques du « serviteur de Dieu », le p. Francisco Barrecheguren Montagut, prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur (rédemptoristes) (1881-1957), ont été reconnues par le pape François lors d’une audience accordée au cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le 5 mai 2020. La reconnaissance d’un miracle ouvrirait ensuite la porte à sa béatification.

Le p. Francisco était le père de Maria de la Concepción Barrecheguren y García(1905 -1927), « Conchita », laïque espagnole, également reconnue « vénérable » par le pape François. Il est devenu prêtre après la mort de sa fille unique et de sa femme.

Le pape a approuvé en tout la publication de cinq décrets de la Congrégation pour les causes des saints reconnaissant l’héroïcité des vertus de cinq baptisés – trois Italiens, deux prêtres et un laïc, et deux Espagnols, père et fille.

Francisco Barrecheguren Montagut est né à Lérida (Espagne) le 21 août 1881. Quand il n’avait que 11 mois, son père décède et peu après, ses deux sœurs et sa mère. Ses oncles l’emmènent à Grenade et il y vivra presque toute sa vie.

Il étudie au Collège jésuite d’El Palo à Malaga et il commence ses études universitaires en sciences, qu’il quitte pour s’occuper des affaires familiales dans une usine textile.

En 1904, il se marie et un an plus tard, sa fille unique, María Concepción, connue sous le nom de Conchita, naît.

La famille mène une vie profondément chrétienne avec une célébration quotidienne de l’Eucharistie et il la visite, chaque jour également, au Saint-Sacrement: « Cette dévotion eucharistique le fait rejoindre le culte de nuit de Grenade, lit-on dans sa biographie. Et sa dévotion à la Vierge le conduit à professer en tant que tertiaire de l’Ordre du carmel, où il était maître des novices. »

Malade depuis l’enfance, sa fille décède à l’âge de 21 ans, le 13 mai 1927. En décembre 1937, sa femme décède aussi des suites d’une douloureuse maladie mentale.

Resté veuf à 65 ans, il crée en juin 1945 avec ses propres moyens le Conseil de fondation « Conchita Barrecheguren », pour l’éducation des filles pauvres, et décide d’entrer dans la Congrégation du Très Saint Rédempteur.

Il fait les vœux religieux à Nava del Rey, le 24 août 1947, et il part étudier la théologie à Astorga. Il est ordonné à Madrid le 25 juillet 1949.

Il exerce le ministère sacerdotal au sanctuaire de Notre-Dame du Perpétuel Secours et à au carmel de Conchita, à Grenade, en s’occupant du procès de canonisation de sa fille. Il se préoccupe particulièrement d’apporter la communion aux malades et de conduire la prière du rosaire.

Il est décédé le 7 octobre 1957.

Le procès de la canonisation du p. Francisco est lancé à Grenade en 1993 et s’achève, dans sa phase diocésaine, le 17 juillet 1994. Il s’agit du procès le plus court à Grenade dans sa phase diocésaine. Le 24 mars 1995, la Congrégation pour les causes des saints approuve le procès.

Le 29 novembre 1996, les restes du père Barrecheguren sont transférés du caveau de la famille Barrecheguren du cimetière de Grenade à l’église des Rédemptoristes. De nombreux chrétiens visitent sa tombe dans le sanctuaire de Notre-Dame du Perpétuel Secours et ils se confient à lui.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel