Faire un don
Card. Ouellet - ZENIT - HSM

Card. Ouellet - ZENIT - HSM

Canada : « une conversion du regard » et « une attitude d’accueil », par le card. Ouellet 

Amoris Laetitia comme « plaque tournante de la conversion » pastorale

« Les pasteurs sont invités à une conversion du regard et à une attitude d’accueil », affirme le cardinal québécois Marc Ouellet. Ils sont appelés à « voir non seulement la norme plus ou moins parfaitement vécue, mais la ‘personne’ concrète dans sa tension vers le bien ».

C’est ce que le préfet de la Congrégation pour les évêques a dit aux évêques canadiens au cours d’une conférence sur l’exhortation apostolique Amoris Laetitia, le 25 septembre 2017, à Cornwall, Ontario, au Canada. Il a invité à une relecture du document « dans un esprit de conversion pastorale ». Cela « suppose premièrement un accueil authentique et sans préjugés de l’enseignement pontifical; deuxièmement une ouverture à un changement d’attitude face aux cultures distantes de la foi; troisièmement un témoignage convaincant de la joie de l’Évangile ».

Pour lui, Amoris Laetitia représente « la plaque tournante de cette conversion ». Elle appelle à « valoriser » chaque personne  et à « l’accompagner dans le discernement progressif des choix possibles pour une sainteté plus grande ». « Sans cette conversion du regard qui valorise la personne en cheminement, on ne peut adopter l’attitude pastorale adéquate d’accueil, d’écoute, de dialogue et de miséricorde. »

« Une telle approche pastorale est typiquement missionnaire », a souligné le préfet, car « elle consiste à tendre la main à tous ceux et celles dont on constate une certaine marginalité ou une totale étrangeté par rapport à la communauté ».

En rappelant que les chapitres 4 et 5 sont centraux dans l’encyclique, le cardinal Ouellet s’est’attardé sur le chapitre 8 qui parle de la situation des personnes divorcées et remariées. « Accompagner, discerner et intégrer la fragilité : voilà les trois verbes clés qui constituent autant d’orientations pastorales à suivre pour bien traiter les personnes en situation de fragilité », a-t-il rappelé : « Accompagner signifie avoir confiance en la grâce à l’œuvre dans la vie des personnes, garder bien en vue l’idéal chrétien, mais en ayant aussi en tête le principe de la gradualité, qui ne signifie pas la ‘gradualité de la loi’, mais la gradualité de l’assimilation de ses valeurs par les sujets qui en vivent la réalisation concrète. »

Les « d’exceptions », a-t-il affirmé, « ne signifient pas un changement de la doctrine ou de la discipline sacramentelle, mais une application plus différenciée et adaptée aux circonstances concrètes et au bien des personnes ». Ce chapitre, selon lui, « pose les bases d’un nouveau dialogue pastoral qui peut soulager beaucoup de personnes souffrantes et les aider à cheminer vers une meilleure intégration à la communauté et une réalisation plus parfaite de leur vocation ».

« Une pastorale efficace de l’accompagnement, a insisté le cardinal, imite celle de Dieu, donc toute pétrie de miséricorde, de patience, de clarté sur la vérité et l’amour, mais aussi de réalisme face aux limites humaines. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel