Faire un don
Assise, Journée pour la paix, 20 septembre 2016 © L'Osservatore Romano

Assise, Journée pour la paix, 20 septembre 2016 © L'Osservatore Romano

Assise 2016: le pape en dialogue avec chacun des 500 représentants religieux

Premier geste de la Journée pour la paix

Trente ans après Jean-Paul II (1986-2016), et cinq ans après Benoît XVI,  le pape François est arrivé à Assise le 20 septembre 2016 pour une Journée de prière pour la paix, avec plus de 500 représentants de religions. Premier geste de la journée : le pape a salué les participants un par un au cours d’une rencontre au ton fraternel.

Parti en hélicoptère de l’héliport du Vatican aux environs de 10h30, le pape a atterri vers 11h sur le terrain de sport « Migaghelli » à Sainte-Marie-des-Anges. Il y a été accueilli par Mgr Domenico Sorrentino, archevêque du lieu, Catiuscia Marini, présidente de la région de l’Ombrie, Raffaele Cannizzaro, préfet de Pérouse et Stefania Proietti, maire d’Assise.

Puis le pape a rejoint le Sacré Couvent franciscain de la ville. Sur place, il a été accueilli par le père Mauro Gambetti, Custode du couvent, Bartholomée Ier, patriarche œcuménique de Constantinople, Abbas Shuman, vice-président de l’Université musulmane d’Al Azhar, le grand rabbin de Rome Riccardo Di Segni, Justin Welby, archevêque anglican de Cantorbéry, Ignace Ephrem II, patriarche syriaque orthodoxe d’Antioche et de tout l’Orient, et par le chef suprême du bouddhisme tendaï (Japon).

Côte à côte, les chefs religieux ont rejoint le cloître Sixte IV, où les attendaient les représentants des Eglises et religions mondiales. Durant plus d’une heure, le pape a salué un par un les plus de 500 participants à la rencontre, chefs religieux mais aussi représentants du monde politique et de la culture. Entre émotion, confidences, éclats de rire et remises de cadeaux, le pape a échangé quelques paroles avec chacun.

Des évêques français participaient à ces journées :  le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, Mgr Michel Santier, évêque de Créteil, Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes et Mgr Laurent Ulrich, archevêque de Lille.

Le pape a ensuite rejoint le réfectoire du Couvent franciscain pour un déjeuner avec les chefs religieux et une douzaine de réfugiés, originaires notamment de Syrie, d’Eythrée, du Nigeria et du Mali.

Dans l’après-midi, aura lieu une prière par groupe religieux et une célébration conclusive avec un appel pour la paix.  Cet évènement conclura les trois journées organisées par les franciscains, le diocèse d’Assise et la communauté Sant’Egidio sur les traces du pape polonais qui avait initié ces rencontres le 27 octobre 1986, et de Benoît XVI qui en avait célébré les 25 ans, en 2011, invitant aussi, comme cette année, des non-croyants engagés pour la paix.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel