Faire un don
Mgr Vincenzo Paglia © L'Osservatore Romano

Mgr Vincenzo Paglia © L'Osservatore Romano

Argentine : défis de la vie, défis pour les familles, par Mgr Paglia

Rencontre avec les évêques argentins

« Le rayonnement du projet divin sur la famille humaine, dans la complexité de la situation actuelle, nécessite une intelligence d’amour spéciale », affirme Mgr Vincenzo Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie : « Et aussi un profond dévouement évangélique, animé par une grande compassion et une grande miséricorde pour la vulnérabilité et la faillibilité de l’amour entre les hommes. »

En s’adressant aux évêques argentins lors de leur Assemblée permanente qui s’est tenue dans la ville de Pilar (Buenos Aires), en Argentine, le 7 novembre 2019, le grand chancelier de l’Institut théologique pontifical Jean-Paul II pour les sciences du mariage et de la famille estime qu’« aujourd’hui » l’Église a « un Institut théologique à la hauteur de cette tâche ».

Mgr Paglia a illustré l’approche renouvelée de l’Institut, dont les nouveaux statuts ont été approuvés par le Saint-Siège : « Les filières de spécialisation ont été doublées et améliorées théologiquement et culturellement », a-t-il dit. Entre autres, « un profil académique rigoureux spécialement conçu pour les laïcs, de plus en plus impliqués dans un rôle actif et même formateur dans la pastorale de la famille et dans les sentiers d’accompagnement pour les familles », a été inséré.

« Dans la perspective du renforcement de la sphère culturelle », a poursuivi Mgr Paglia, les nouveaux cours « permettant de comprendre le caractère concret de l’expérience historique des familles sont justifiés: Histoire et culture des institutions familiales, Sociologie du mariage et de la famille, Politique et économie des institutions familiales, Droit canonique et comparé de la famille, Spiritualité familiale et transmission de la foi. »

En tant que président de l’Académie pontificale pour la vie, Mgr Paglia a souligné que des techniques sophistiquées telles que l’édition génétique (CRISPR / Cas9), associées aux intérêts économiques et commerciaux sur le terrain, risquent « de nous mettre face à une dictature technique ». Pour sa part, a-t-il conclu, l’Académie pour la vie est invitée, par ces questions et d’autres – telles que les soins palliatifs – à indiquer la voie du développement médical, scientifique et technologique menant à une « humanisation » et « à une véritable culture de la vie » dans le contexte d’une « bioéthique mondiale capable de lier le respect de la vie dans toutes ses phases à l’environnement écologique et humain en tant que lieu de développement de la vie ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel