Angélus 24/12/2017, capture @ vatican Media

Angélus 24/12/2017, capture @ vatican Media

Angélus: « Accueillir le projet de Dieu avec une humilité sincère et une générosité courageuse » (traduction complète)

Le pape François commente l’Annonciation

Le pape François invite les baptisés à « accueillir le projet de Dieu dans notre vie, avec une humilité sincère et une générosité courageuse », à l’image de Marie et du Fils de Dieu.

Le pape a en effet présidé l’angélus de midi, place Saint-Pierre, en ce 4e dimanche de l’Avent qui est aussi cette année la veille de Noël, en présence de quelque 17 000 visiteurs.

Le pape a commenté l’Evangile de ce dimanche qui est le récit de l’Annonciation. Il a insisté sur l’attitude de Marie faire d' »humilité » et de « disponibilité », d' »adhésion » au dessein d’amour de Dieu, de « service », à l’instar du Fils de Dieu lui-même.

Voici notre traduction, rapide, de travail, des paroles prononcées par le pape en italien.

AB

Paroles du pape François avant l’angélus

Chers frères et soeurs, bonjour!

En ce dimanche qui précède immédiatement Noël, nous écoutons l’Evangile de l’Annonciation (cf. Lc 1,26-38). Dans ce passage évangélique, nous pouvons noter un contraste entre les promesses de l’ange et la réponse de Marie. Un tel contraste se manifeste dans la dimension et dans le contenu des expressions des deux protagonistes.

L’ange dit à Marie:

« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin » (vv. 30-33).

C’est une longue révélation qui ouvre des perspectives inouïes. L’enfant qui naîtra de cette humble jeune-fille de Nazareth sera appelé Fils du Très-Haut: on ne peut concevoir de dignité plus élevée. Et, après la question de Marie qui lui demande des explications, la révélation de l’ange devient encore plus détaillée et surprenante.

Au contraire, la réponse de Marie est une phrase brève, qui ne parle pas de gloire ou de privilège, mais seulement de disponibilité ou de service:

« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole » (v. 38).

Le contenu aussi est différent. Marie ne s’exalte pas même face à la perspective de devenir Mère du Messie, mais elle demeure modeste et elle exprime son adhésion au projet du Seigneur. Marie ne se vante pas, elle est humble, modeste, elle reste comme toujours.

Ce contraste est significatif. Il nous fait comprendre que Marie est vraiment humble et qu’elle ne cherche pas à se mettre en avant. Elle reconnaît être petite devant Dieu et elle est contente d’être ainsi. En même temps, elle est consciente que de sa réponse dépend la réalisation du projet de Dieu, et qu’elle est donc appelée à y adhérer de tout son être.

Dans cette circonstance, Marie se présente dans une attitude qui correspond parfaitement à celui du Fils de Dieu quand il vient au monde: Il veut devenir le Serviteur du Seigneur, se mettre au service de l’humanité pour accomplir le projet du Père.

Marie dit: « Voici la servante du Seigneur” et le Fils de Dieu dit en entrant dans le monde: “Voici, je viens, […] pour faire, ô Dieu, ta volonté” (10,7.9). L’attitude de Marie reflète pleinement cette déclaration du Fils de Dieu, qui devient aussi fils de Marie. La Vierge se révèle ainsi comme la collaboratrice parfaite du projet de Dieu, et vraie disciple de son Fils, et, dans le Magnificat, elle pourra proclamer que “Dieu élève les humbles” (Lc 1,52), parce que par sa réponse humble et généreuse elle a obtenu une joie très élevée et aussi une gloire très élevée.

Alors que nous admirons notre mère pour cette réponse à l’appel et à la mission de Dieu, demandons-lui d’aider chacun de nous à accueillir le projet de Dieu dans notre vie, avec une humilité sincère et une générosité courageuse.

Angelus Domini nuntiavit Mariae….

© Traduction de ZENIT, Anita Bourdin

About Anita Bourdin

France. Journaliste accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef du service en français de ZENIT qu'elle a lancé en janvier 1999. Correspondante de Radio Espérance à Rome depuis l'An 2000. Maître ès lettres (Paris IV-Sorbonne), habilitation au doctorat en théologie biblique (PUG, Rome). Master en journalisme (IJRS, Bruxelles).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel