Faire un don
Paolo Ruffini © Vatican News

Paolo Ruffini © Vatican News

Afrique : « l’union du peuple de Dieu en attente du pape », par Paolo Ruffini

Le préfet pour la communication réfléchit sur le voyage dans l’Océan indien

« L’union du peuple de Dieu en attente du pape, un aspect central du ministère pétrinien» : c’est le thème souligné par Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la communication, qui réfléchit au voyage du pape en Afrique (4-10 septembre 2019) dans un article publié sur Vatican News le 11 septembre.

Cet « aspect du voyage du pape François au Mozambique, à Madagascar et à l’île Maurice, qui le fait ressembler à tous les autres voyages des papes », ne réduit pas « son importance », note-t-il : « Parce que au contraire, il le renforce.»

Le préfet parle du « miracle d’un peuple massé le long des kilomètres de route, rassemblé sur les esplanades, campant à l’extérieur, au milieu de la poussière, seulement pour voir le pape passer, croiser son regard et concentrer en un instant son histoire personnelle et collective, être vu et béni ». « C’est le témoignage puissant de ce qu’est l’Église », affirme Paolo Ruffini.

« Des centaines de milliers de personnes accourues pour être une seule chose, pour dire avec joie leur propre foi, et en être confirmées par le successeur de Pierre », poursuit-il. Ces gens « incarnent » « la présence visible de Dieu », ils « restituent au successeur de Pierre et à l’Église toute la force du peuple de Dieu ».

Le préfet voit « dans cette rencontre de regards, de faiblesses, et de foi » « le mystère de l’Église que le Seigneur a confié à Pierre et à ses successeurs » ainsi que « le mystère du munus petrino qui la rend solide, malgré les difficultés qu’elle a toujours traversé et qu’elle traverse ».

Le pape, poursuit Paolo Ruffini, « en a parlé durant la conférence de presse dans l’avion ». « Quand il a parlé de la foi des populations mozambicaine, malgache et mauricienne » et « quand il a expliqué ce qu’est le christianisme » : ce n’est pas « le prosélytisme » qui « l’a fait diffuser et grandir », « mais le fait d’être reconnus par l’amour, d’être une seule chose ».

Le préfet a évoqué les paroles de Jésus à la Dernière Cène (Lc 22, 31-32), citant Jean-Paul II : ces paroles montrent « dans la lumière de la grâce, l’élection, la mission et le pouvoir même de Pierre. Ce que Jésus lui promet et lui confie vient du Ciel, et appartient, doit appartenir, au Royaume des cieux ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel