Faire un don
Ciel, capture CTV

Ciel, capture CTV

Afrique de l’Ouest : deux prêtres tués et deux prêtres disparus

«Une tentative pour créer la terreur et l’insécurité»

Depuis début mars, deux prêtres ont été tués en Afrique de l’Ouest, au Cameroun et au Nigeria. Il s’agit du père capucin Toussaint Zoumaldé et du P. Clément Rapuluchukwu Ugwu, curé de la paroisse Saint Marc d’Obinofia Ndiuno dans la zone de gouvernement local d’Ezeagu, au sein de l’État d’Enugu, dans le sud du Nigeria, indique l’agence vaticane Fides les 21 et 22 mars 2019.

Un prêtre burkinabé, le p. Joël Yougbaré, a quant à lui disparu depuis le 17 mars dans le nord du Burkina Faso. P. Yougbaré vient en effet s’ajouter au P. Pierluigi Maccalli, membre italien de la Société des Missions africaines, qui a été enlevé depuis désormais plus de six mois, le 17 septembre 2018.

Déplorant la mort du père capucin Toussaint Zoumaldé, l’agence vaticane cite l’information qui lui a été communiquée par la Custodie générale des Capucins pour le Tchad et la République centrafricaine.

Le p. Zoumaldé, 48 ans, de nationalité centrafricaine, s’était rendu dans le diocèse de Bouar, dans l’ouest de la Centrafrique, d’où il est originaire, afin d’animer un cours de formation destiné aux prêtres du lieu. Le capucin avait ensuite pris le chemin du retour en direction de sa fraternité au Tchad, en passant par le Cameroun. Dans la nuit du 19 au 20 mars, des inconnus l’ont attaqué et tué à l’arme blanche à Ngaoundéré, au Cameroun, où il s’était arrêté pour se reposer. Pour l’heure, ses assassins sont introuvables.

Le p. Zoumaldé a œuvré longuement comme journaliste à Radio Siriri, station du diocèse de Bouar, composant par ailleurs plusieurs chants religieux.

Quant à la mort du deuxième prêtre, P. Clément Rapuluchukwu Ugwu, il a été enlevé le 13 mars dernier dans son presbytère par des bandits qui l’avaient blessé par balle. Son corps décomposé a été retrouvé le 20 mars, dans la forêt non loin du lieu d’enlèvement.

Mgr Callistus Onaga, évêque d’Enugu, a exprimé ses regrets suite à l’échec des forces de police qui ne sont pas parvenues à sauver P. Ugwu malgré l’assurance qu’elles se trouvaient sur les traces des ravisseurs alors que ces derniers continuaient à prélever des sommes du compte du prêtre enlevé grâce à sa carte bancaire.marina

En ce qui concerne la disparition du P. Joël Yougbaré, au Burkina Faso, P. Mauro Armanino, missionnaire de la Société des Missions africaines, a souligné que c’était un signal inquiétant : « Il existe une tentative de créer la terreur et l’insécurité au sein des agences éducatives et l’Église en fait partie », a-t-il dit. « Tout cela a vraisemblablement pour but de favoriser l’exode ou, dans tous les cas, la réduction des activités d’évangélisation sur zone, et de faire passer progressivement le Burkina Faso dans l’orbite islamique. »

L’évêque de Dori, Mgr Laurent Birfuore Dabire, a demandé la prière pour le curé de Djibo, parti à Bottogui dimanche 17 mars pour la messe et qui n’est pas rentré à Djibo.

Le p. Joël a effectué plusieurs séjours en France, en Normandie, dans le diocèse de Séez, notamment en 2012, 2015 et 2018.

 

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel