Nativité @ DP

Nativité @ DP

Chine : un Noël difficile pour les catholiques

Print Friendly, PDF & Email

Une nouvelle vague de Covid-19

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Les catholiques chinois ont vécu un Noël triste et difficile à cause de la nouvelle vague de Covid-19: plusieurs familles ont perdu leurs proches et ont été touchées par le chagrin et le deuil, indique l’agence vaticane Fides le 10 janvier 2023.

« Nos communautés ont partagé l’épreuve de l’anxiété, du deuil, du sentiment d’impuissance face à la maladie, raconte Joseph Zhang, un paroissien de la cathédrale de Pékin. Dans l’obscurité de ces jours difficiles, la lumière de Noël a brillé avec encore plus d’éclat et d’intensité, apportant la consolation dans le cœur de tant de personnes. De cette façon aussi, tant de frères et de sœurs ont témoigné de l’espérance chrétienne, reçue et vécue comme un don plus grand que toutes nos misères et nos fragilités. »

La communauté catholique de Chine a perdu des religieuses, des prêtres et de nombreux catéchistes pendant la vague de contagion. Dans la cathédrale de Pékin, le sacristain John Zhu Deyou, connu sous le nom de « Maître Zhu », qui a aidé des générations de catéchistes et d’enfants de chœur à grandir dans la foi, est décédé.

Dans les jours qui ont précédé et suivi Noël, les sites Internet des paroisses étaient remplis de demandes de prières pour les malades et les mourants, d’annonces de décès ainsi que d’avis d’initiatives de solidarité.

« Tant d’histoires et d’événements vus et entendus ces jours-ci ont été pour moi comme une véritable « épiphanie » de la foi des frères et sœurs embrassés et consolés par Jésus, qui lui rendent grâce dans toutes les circonstances de la vie », témoigne Maria Han, une paroissienne de l’église saint Joseph à Pékin.

Dans les réseaux sociaux, plusieurs témoignages des prêtres ont été publiés où ils racontent comment ils ont administré l’extrême-onction aux mourants dans les ambulances. Cependant, beaucoup de personnes gravement malades et mourantes n’ont pas pu recevoir l’onction des malades et les sacrements. Dans ces situations d’urgence, les enfants et petits-enfants des personnes âgées mourantes ont accompagné leurs proches par des prières et des bénédictions. Ils ont fait le signe de la croix sur le front de leurs parents âgés avec de l’eau bénite, leur faisant ainsi un dernier adieu.

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel