Messe à Sainte-Marthe © Vatican Media

Messe à Sainte-Marthe © Vatican Media

Sainte-Marthe: «Enseigner à adorer en silence»

Homélie matinale du pape François

Share this Entry

Le pape François recommande aux pasteurs d’enseigner aux baptisés la prière d’adoration, une prière où l’on dit seulement « écoute et pardonne » : une invitation faite par le pape lors de la messe matinale en la chapelle de la Sainte-Marthe du Vatican, ce lundi 5 février 2018, rapporte Radio Vatican en italien.
Le pape a indiqué un chemin qui « monte » vers la « prière d’adoration », avec, au coeur « le souvenir de l’élection et de l’alliance ».
« Cela nous fera du bien, aujourd’hui, a recommandé le pape, de prendre un peu de temps de prière, avec le souvenir de l’élection, de la promesse, de l’alliance et chercher à monter, vers l’adoration et, au milieu de l’adoration, avec beaucoup d’humilité, de dire simplement cette petite prière : ‘Écoute et pardonne’ ».
Le pape a commenté la première lecture de la messe, tirée du Livre des Rois (1 R 8,1-7.9-13) : le roi Salomon convoque le peuple pour monter au Temple, et y faire monter l’Arche de l’alliance.
Un chemin « en montée » qui, contrairement à celui de la plaine, n’est « pas toujours facile », fait observer le pape qui ajoute : en montée « pour porter l’alliance », tandis que le peuple porte sur ses épaules « sa propre histoire », c’est-à-dire, « le souvenir de l’élection ».
Dans l’Arche se trouvent en effet « les deux Tables de pierre, nue, telle qu’elle a été donnée par Dieu » à Moïse à l’Horeb, et « non, souligne le pape, comme ce peuple l’avait apprise des scribes » qui l’avait « baroquisée », rendue baroque, « avec toutes les prescriptions ». Le pape résume : « L’alliance nue : je t’aime, tu m’aimes », le premier commandement étant d’aimer Dieu et le second, d’aimer son prochain. »
Et une fois l’Arche introduite dans le sanctuaire, dès que les prêtres sortent, la nuée, la gloire du Seigneur remplit le Temple, résume encore le pape. C’est alors que le peuple « entre en adoration ». Le pape souligne ce chemin, « des sacrifices qu’il faisait sur le chemin en montée, en silence, à l’humiliation de l’adoration ». « Je pense très souvent, dit le pape, que nous n’enseignons pas à notre peuple à adorer » : « Oui, nous lui enseignons à prier, à chanter, à louer Dieu, mais à adorer… ? La prière d’adoration, cette prière qui nous anéantit sans nous anéantir : dans l’anéantissement de l’adoration, elle nous donne noblesse et grandeur. Et j’en profite, aujourd’hui, pour vous dire, à vous, comme à tous les curés récemment nommés: mais, enseignez au peuple à adorer en silence, adorer ! »
Pour le pape il s’agit même d’apprendre dès maintenant ce que les saints font au ciel : la prière d’adoration.
« Mais nous pouvons y arriver qu’avec le souvenir d’avoir été élus, d’avoir dans le cœur une promesse qui nous pousse à avancer, avec l’alliance en main et dans le cœur. Et toujours en chemin : un chemin difficile, un chemin en montée, mais en chemin vers l’adoration. »
Le pape a fait observer que « devant la gloire de Dieu », les paroles disparaissent : on « ne sait pas quoi dire ».
Le pape a anticipé le récit prévu pour la messe du 6 février en ajoutant : Salomon réussit à ne dire que deux mots : « écoute et pardonne ».
C’est pourquoi le pape a invité à « adorer en silence avec toute son histoire sur le dos et à demander précisément : ‘écoute et pardonne’ ».
Avec une traduction d’Hélène Ginabat
 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel