Statue de Notre Dame de Fatima, courtoisie du sanctuaire

Statue de Notre Dame de Fatima, courtoisie du sanctuaire

Fatima : "vaincre le mal en convertissant son cœur à Dieu"

Mgr António Marto, évêque de Leiria-Fátima, réfléchit sur l’actualité du message

Share this Entry

Le message de Fatima est « un avertissement très fort à ne pas se résigner devant la normalité et la fatalité du mal, estime Mgr António Marto, évêque de Leiria-Fátima, au Portugal : il est possible de vaincre le mal en convertissant son cœur à Dieu, en priant et réparant le péché des hommes ». Il souligne que l’Église de son pays « se réjouit et rend grâce à Dieu » pour la venue du pape François « comme pasteur universel  de l’Église et pèlerin à Fatima ».
Mgr Marto salue la visite du pape au Portugal et réfléchit sur l’actualité du message de Fatima dans les pages de L’Osservatore Romano en italien daté du 12 mai 2017.
Dans le message de Fatima, rappelle Mgr Marto, « résonne » « une promesse réconfortante »: « À la fin mon cœur immaculé triomphera et… il sera donné au monde un certain temps de paix ». Paroles que Benoît XVI a interprété ainsi : « À la fin, le Seigneur est plus fort que le mal, et la Vierge est pour nous la garantie visible, maternelle, de la bonté de Dieu, qui est toujours la parole ultime dans l’histoire », à savoir la miséricorde: l’amour qui triomphe sur la logique du mal, le triomphe de l’amour dans les drames de l’histoire ! »
« L’ombre lumineuse de Fatima s’étend sur tout le XXe siècle, probablement le plus cruel et le plus sanglant de l’histoire, souligne l’évêque. C’est dans ce contexte tragique que la Vierge Marie à Fatima apparaît comme une ‘vision de paix’ et une lumière d’espérance pour l’Eglise et pour le monde. »
« Le contexte et le contenu du message, poursuit-il, ne se limitent pas au parcours de foi personnel des petits voyants, à une circonstance particulière de leur pays ou à une vérité précise de la foi. Leur portée est historique et mondiale : les deux guerres mondiales et les souffrances de l’humanité, avec la mention spécifique de nations comme la Russie, les persécutions contre l’Église, avec la mention des martyrs du XXe siècle, et du pape lui-même, la grande cause de la paix parmi les peuples. »
Le pèlerinage jubilaire du pape François « revêt donc une grande signification pastorale et spirituelle et un accent particulier au niveau ecclésial, national et mondial », assure l’évêque : « Quand le pape se fait pèlerin, lui pasteur universel de l’Église, c’est toute l’Église qui devient pèlerine avec lui. » « La présence du Saint-Père à Fatima met certainement en évidence toute l’actualité et l’universalité du message qui a rayonné de la petite ville portugaise, et s’est étendue à toute l’humanité et à l’Église », ajoute-t-il.
Pour Mgr Marto, le pape Jean-Paul II est « sans aucun doute, celui qui a le mieux traduit la dimension historique et prophétique de Fatima », dans un message à l’occasion des 80 ans des apparitions, en 1997. « Au seuil du troisième millénaire, a écrit le pape Jean-Paul II, en observant les signes des temps de ce XXe siècle, celui de Fatima apparaît comme l’un des plus grands, parce qu’il annonce aussi dans son message beaucoup des signes qui suivront et qu’il invite à vivre ce qu’ils énoncent… Fatima … nous aide à voir la main de Dieu, ce Guide providentiel et ce Père patient et miséricordieux même pour notre XXe siècle ».
Le pape Benoît XVI, rappelle l’évêque, « n’a pas hésité à présenter Fatima comme ‘la plus prophétique des apparitions modernes’, parce ce qu’elle continue de dénoncer la force du mal avec ses souffrances et le cri des victimes, et de faire appel à la conversion des hommes ».
« Encore aujourd’hui, poursuit Mgr Marto, s’élève ce cri de la terre comme nous le fait sentir le pape François dans son discours significatif au corps diplomatique de janvier dernier: « Il y a un siècle, le monde se trouvait en plein dans le premier conflit mondial. Un massacre inutile, où les nouvelles techniques de combat semaient la mort et causaient d’effroyables souffrances aux populations civiles sans défense…Cent années après, de nombreuses régions du monde peuvent dire avoir bénéficié de périodes prolongées de paix, qui ont favorisé l’opportunité d’un développement économique et des formes de bien-être sans précédent. Si pour beaucoup aujourd’hui, la paix semble, de quelque manière, un bien établi …des millions de personnes vivent encore au centre de conflits insensés. »
C’est pourquoi le message de Fatima reste toujours actuel : c’« est un message de miséricorde, d’espérance et de paix pour le monde », conclut l’évêque.
Avec une traduction d’Océane Le Gall

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel