Audience du mercredi 27 avril 2016, capture

Audience du mercredi 27 avril 2016, capture

"Jésus enseigne à ne pas classifier les autres pour voir qui est le prochain ou pas"

Catéchèse en français sur la parabole du bon Samaritain

Share this Entry

« Jésus nous enseigne à ne pas classifier les autres pour voir qui est le prochain et qui ne l’est pas », explique le pape François.
Le pape François a en effet consacré sa catéchèse de l’audience générale du mercredi à la parabole du Bon Samaritain, en présence de quelque 25 000 personnes, place Saint-Pierre, ce 27 avril 2016.
Pour le pape, la question n’est donc pas : « qui est mon prochain ? », mais : « comment puis-je devenir le prochain de l’autre ? »
« Jésus nous enseigne à ne pas classifier les autres pour voir qui est le prochain et qui ne l’est pas. On peut devenir le prochain de tous ceux que l’on rencontre ; et on le deviendra par la compassion que l’on éprouve envers eux », a déclaré le pape.
Le pape a insisté une nouvelle fois sur le caractère « concret » de la miséricorde : « Frères et sœurs, dans la parabole du Bon Samaritain Jésus nous montre que l’amour du prochain ne peut se limiter à une théorie abstraite, mais engage tout l’être humain dans le concret de la vie. »
Il a souligné la différence entre « culte » et « miséricorde » : « A l’exemple du prêtre et du lévite de la parabole, il ne suffit pas de pratiquer le culte pour exercer la miséricorde envers le prochain. »
Il a indiqué le point central de la parabole de Jésus : « Le Samaritain, au contraire, éprouve de la compassion envers celui qui souffre. »
Ainsi, lorsqu’il exerce la compassion, l’homme ressemble à Dieu : « La compassion est une caractéristique essentielle de la miséricorde que Dieu exerce à travers nous. En effet, celui qui est compatissant, par son agir, exerce la miséricorde même de Dieu. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel