Saint Antoine de Padoue, modèle pour les prédicateurs, affirme le pape

Print Friendly, PDF & Email

Audience générale du 10 février 2010

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Mercredi 10 février 2010 (ZENIT.org) – Benoît XVI a donné saint Antoine de Padoue en exemple aux prédicateurs, les invitant à « unir une solide et saine doctrine, une piété sincère et fervente, une communication incisive ».

Lors de l’audience générale, qui s’est déroulée ce mercredi salle Paul VI au Vatican, Benoît XVI a consacré sa catéchèse à la figure de saint Antoine de Padoue, « l’un des saints les plus populaires de toute l’Eglise catholique ».

Grâce à ses dons « marqués d’intelligence, d’équilibre, de zèle apostolique et principalement de ferveur mystique », Antoine a très vite été destiné par ses supérieurs « à la prédication » et c’est ainsi que « commença en Italie et en France une activité apostolique si intense et efficace qu’elle conduisit de nombreuses personnes qui s’étaient détachées de l’Eglise à revenir sur leurs pas ».

C’est pourquoi Benoît XVI a souhaité que prêtres et diacres, en cette année sacerdotale, se mettent à la suite d’Antoine de Padoue et « exercent avec sollicitude ce ministère d’annonce et d’actualisation de la Parole de Dieu aux fidèles, en particulier à travers les homélies liturgiques ».

La prière pour progresser dans la vie spirituelle

Dans ses « Sermons », écrits durant la dernière période de sa vie, « saint Antoine parle de la prière comme d’une relation d’amour, qui pousse l’homme à un tendre dialogue avec le Seigneur, créant une joie ineffable, qui enveloppe doucement l’âme en prière », a encore rappelé le pape.

« Antoine nous rappelle que la prière a besoin d’une atmosphère de silence, qui ne coïncide pas avec le détachement du bruit extérieur, mais qui est une expérience intérieure, qui vise à éliminer les distractions provoquées par les préoccupations de l’âme, en créant le silence dans l’âme elle-même ».

Le pape a aussi rappelé « l’objet privilégié de la prédication de saint Antoine » : « seule une âme qui prie peut accomplir des progrès dans la vie spirituelle ». « Il connaît bien les défauts de la nature humaine, notre tendance à tomber dans le péché, c’est pourquoi il exhorte continuellement à combattre la tendance à l’avidité, à l’orgueil, à l’impureté, et à pratiquer au contraire les vertus de la pauvreté et de la générosité, de l’humilité et de l’obéissance, de la chasteté et de la pureté », a affirmé le Saint Père.

« Prenez pour amis les pauvres »

Dans sa catéchèse, Benoît XVI a enfin rappelé la situation des villes au 13e siècle où « le nombre de personnes insensibles aux besoins des pauvres augmentait ». « Pour cette raison, Antoine invite à plusieurs reprises les fidèles à penser à la véritable richesse, celle du cœur, qui rend bons et miséricordieux, fait accumuler des trésors pour le Ciel ».

Citant saint Antoine, invitant à prendre « pour amis les pauvres » et à les accueillir « dans (nos) maisons », le pape a rappelé qu’il s’agissait d’un « enseignement très important aujourd’hui également, alors que la crise financière et les graves déséquilibres économiques appauvrissent de nombreuses personnes et créent des conditions de pauvreté ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel