Semaine de prière pour l’unité des chrétiens : Méditation pour le 1er jour

Print Friendly, PDF & Email

Les communautés chrétiennes face à leurs divisions anciennes et nouvelles

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

ROME, Dimanche 18 janvier 2009 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous la méditation proposée pour le 1er jour de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Ce commentaire est distribué par la Commission foi et constitution du Conseil œcuménique des Eglises et par le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens. La base du texte a été rédigée par une équipe de représentants œcuménique de Corée.

* * *

 1er Jour

 Les communautés chrétiennes face à leurs divisions anciennes et nouvelles 
Ils seront unis dans ta main

Ez 37, 15-19.22-24a : Un dans ta main

Ps 103, 8-13 ou 18 : Le Seigneur est miséricordieux et bienveillant,… plein de fidélité

1 Co 3, 3-7.21-23 : Il y a parmi vous jalousie et querelles… vous êtes à Christ

Jn 17, 17-21 : Que tous soient un… afin que le monde croie

  

Commentaire

Les chrétiens sont appelés à être les instruments de l’amour fidèle et réconciliateur de Dieu dans un monde marqué par tant de séparations et d’aliénations. Baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et professant notre foi dans le Christ crucifié et ressuscité, nous sommes un peuple qui appartient au Christ, un peuple appelé à être le corps du Christ dans et pour le monde. C’est ce pour quoi le Christ a prié pour ses disciples : qu’ils soient un, afin que le monde croie.

Les divisions entre les chrétiens sur des questions fondamentales de la foi et de la vie de disciples du Christ portent gravement atteinte à notre capacité de témoigner devant le monde. En Corée, comme dans de nombreux autres pays, l’Evangile du Christ a été annoncé par des voix contradictoires proclamant la Bonne Nouvelle de manières discordantes. On est parfois tenté de considérer les divisions actuelles, et tous les conflits sous-jacents qu’elles impliquent, comme l’héritage naturel de notre histoire chrétienne plutôt que d’y voir une contradiction interne à l’annonce que Dieu a réconcilié le monde en Christ.

La vision d’Ezéchiel des deux morceaux de bois sur lesquels sont inscrits les noms des royaumes divisés de l’ancien Israël et qui deviennent un dans la main de Dieu, est une image très forte de la puissance réconciliante de Dieu qui accomplit pour un peuple retranché dans ses divisions ce que ce dernier ne peut faire pour lui-même. Cette métaphore évoque très bien la division des chrétiens et préfigure la source de toute réconciliation qui est au cœur de la proclamation chrétienne. Sur les deux morceaux de bois qui forment sa croix, le Seigneur de l’histoire rachète les blessures et les divisions de l’humanité. Dans le don total de lui-même sur la croix, Jésus unit le péché de l’homme à l’amour fidèle et rédempteur de Dieu. Etre chrétiens signifie être baptisés dans cette mort par laquelle le Seigneur, dans son infinie miséricorde, grave les noms d’une humanité blessée dans le bois de sa croix, nous unissant à lui et rétablissant ainsi notre relation avec Dieu et avec notre prochain.

L’unité chrétienne est une communion qui se fonde dans notre appartenance au Christ et à Dieu. En nous convertissant toujours davantage au Christ, nous nous découvrons réconciliés par la puissance de l’Esprit-Saint. Prier pour l’unité chrétienne, c’est reconnaître notre confiance en Dieu, c’est nous ouvrir entièrement à l’Esprit. Unie aux autres efforts que nous accomplissons pour promouvoir l’unité des chrétiens – le dialogue, le témoignage commun et la mission -, la prière pour l’unité est un instrument privilégié par lequel l’Esprit-Saint manifeste au monde notre réconciliation en Christ, ce monde qu’il est venu sauver.

Prière

Dieu de compassion, tu nous as aimés et pardonnés en Christ, tu as cherché à réconcilier tout le genre humain dans ton amour rédempteur. Regarde avec bonté tous ceux qui travaillent et prient pour l’unité des communautés chrétiennes divisées. Donne-nous d’être frères et sœurs dans ton amour. Puissions-nous être un, un dans ta main. Amen.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel