La dévotion filiale à Marie chez les nouveaux saints

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Lundi 17 mai 2004 (ZENIT.org) – La dévotion filiale à Marie chez les nouveaux saints et leur engagement envers la famille, c’est ce que Jean-Paul II a souligné lors de sa rencontre, lundi matin, place Saint-Pierre, avec les pèlerins venus à Rome pour les six canonisations, dimanche, des saints Nimatullah Kassab Al-Hardini, Luigi Orione, Annibale Maria di Francia, Paola Elisabetta Cerioli, Josep Manyanet y Vives, Gianna Beretta Molla.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

« Saint Annibale Maria Di Francia était fier de porter depuis son baptême le nom de la Vierge qu’il aimait appeler « ma maman ». Il avait pour elle une dévotion « très tendre et ardente », et il l’invoquait en tant que Mère de l’Eglise et Mère des vocations », disait le pape. Il a voulu que l’Immaculée soit considérée comme la « Supérieure absolue, immédiate et effective » des Filles du Divin zèle et des Rogationistes qu’il avait fondés.

Saint Josep Manyanet, apôtre de la Sainte Famille, a été « choisi comme un instrument pour promouvoir le bien de la famille conjointement à l’éducation des enfants et des jeunes », soulignait le pape.

« La récitation du chapelet a rythmé les journées de saint Nimatullah Al-Hardini dès son enfance, remarquait Jean-Paul II. Tout au long de sa vie, il a trouvé dans la Mère de Dieu, l’Immaculée Conception, le modèle de la fidélité au Christ à laquelle il aspirait ».

Sainte Elisabetta Cerioli, épouse, mère de famille, veuve et religieuse, a vécu, continuait le pape, « à l’école de Marie », et elle a ainsi pu « transformer l’amour naturel en un amour surnaturel, en permettant à Dieu de dilater son coeur de mère ».

Sainte Gianna Beretta Molla aussi avait une « profonde dévotion » envers la Vierge Marie, ajoutait Jean-Paul II en disant: « Elle parlait toujours de la Vierge, dans ses lettres à son fiancé Pietro ou au cours de sa vie », et tout spécialement, ajoutait le pape, lorsqu’elle a été hospitalisée pour être opérée d’un fibrome et qu’elle ne voulait pas que la vie de l’enfant qu’elle portait soit mise en danger.

« C’est vraiment Marie qui l’a soutenue dans son sacrifice extrême jusqu’à la mort, comme une confirmation de ce qu’elle aimait répéter; Sans l’aide de la Vierge, on ne peut pas arriver au Paradis ». Et tous les soirs, en famille, ils récitaient le chapelet.

Au terme de l’audience, la foule des pèlerins a souhaité joyeusement au pape un bon anniversaire; il aura demain 84 ans.

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel