Le pape remet le Prix International Paul VI au philosophe Paul Ricoeur

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, dimanche 6 juillet 2003 (ZENIT.org) – Le pape Jean-Paul II a remis ce samedi le Prix International Paul VI au Français Paul Ricoeur, âgé de 90 ans, considéré par beaucoup d’experts comme l’un des plus grands philosophes contemporains en Europe.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Dans son allocution lors de la remise du Prix, le pape a fait remarquer que le travail de recherche du philosophe « montre combien la relation entre philosophie et théologie, entre foi et culture, est féconde ».

Le pape explique que cette relation doit être circulaire : « Pour la théologie, le point de départ et la source originelle devront toujours être la parole de Dieu… D’autre part, puisque la parole de Dieu est la Vérité (cf. Jn 17, 17), pour mieux comprendre cette parole, on ne peut pas ne pas recourir à la recherche humaine de la vérité, à savoir la démarche philosophique, développée dans le respect des lois qui lui sont propres ».

Le Prix a été assigné à Paul Ricoeur le 21 septembre 2002 par l’Institut Paul VI de Brescia (Italie) en reconnaissance « à un philosophe et en même temps un homme de foi engagé ».

« Son témoignage de grande honnêteté intellectuelle et son courage dans la défense des valeurs humaines et chrétiennes ne sont pas les seuls motifs de cette décision. Il faut rappeler la contribution de Paul Ricoeur, de confession réformée, au dialogue œcuménique », a précisé l’Institut.

Paul Ricoeur a souhaité que les 100.000 euros du Prix (114.880 dollars) aillent à la « Fondation John Bost » fondée en 1848, qui s’occupe en ce moment d’environ 1000 personnes avec un handicap physique ou mental, âgées ou ayant des problèmes d’intégration dans la société.

Paul Ricoeur est né à Valence en 1913. Dans sa jeunesse il était proche du mouvement « Esprit » de Emmanuel Mounier. Il s’est intéressé aux principaux courants philosophiques du XX siècle, en particulier la phénoménologie, l’existentialisme et la philosophie du langage, ce dernier étant entendu non pas de façon analytique selon la tradition anglo-saxonne, mais comme un instrument de révélation. Cette approche est également due à la sensibilité religieuse de Ricoeur, puisque les « religions du livre » se servent justement de la parole pour révéler ce qui se trouve au-delà de la parole.

Développées dans un grand nombre de textes philosophiques et littéraires, ces investigations font de Paul Ricoeur le maître de l’une des configurations les plus significatives de la philosophie contemporaine, connue sous le nom de « herméneutique », ou science de l’interprétation.

Le plus grand mérite de la pensée de Ricoeur, à cet égard, est d’avoir fourni une interprétation des interprétations qui justifie leur variété, sans les mettre toutes sur le même plan (relativisme), ni préférer l’une à l’autre pour la seule raison qu’elle est « partagée » par une majorité: se trouvent ainsi préservées à la fois la vérité et la variété. (Présentation empruntée à La Fondation Internationale Balzan www.balzan.it).

En l’an 2000 Paul Ricoeur a publié un livre de plus de 800 pages résumant toute sa pensée : « La Mémoire, l’histoire, l’oubli ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel