Jean-Paul II confie à nouveau l´Eglise et l´humanité à la Vierge Marie

Print Friendly, PDF & Email

CITE DU VATICAN, Dimanche 9 décembre 2001 (ZENIT.org) – A l´occasion de la fête de l´Immaculée Conception, le pape Jean-Paul II confie à nouveau l´Eglise et l´humanité à la Vierge Marie.

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Lors de l´angélus du 8 décembre, place Saint-Pierre le pape annonçait le geste qu´il a fait l´après-midi, place d´Espagne, au pied de la statue de Vierge vénérée par les Romains qui lui font un hommage floral chaque année à cette date: « Comme chaque année, annonce Jean-Paul II, je me rendrai cet après-midi avec une joie intime Place d´Espagne, pour m´unir à l´hommage traditionnel que la Ville de Rome rend à l´Immaculée. A elle je confierai à nouveau l´Eglise et l´humanité, en ce passage difficile de l´histoire. Pour prendre confiance et pour donner un sens à leur vie, les hommes ont besoin de rencontrer le Christ. Et la Vierge est un guide sûr vers la source de lumière et d´amour qui est Jésus: elle nous prépare à la rencontre avec Lui ».

Tout d´abord, à la suite de saint Bernard de Dante, le pape invitait les fidèles à contempler le visage de Marie. « Nous célébrons aujourd´hui la solennité de l´Immaculée Conception de la Vierge Marie, rappelait Jean-Paul II. Nous faisons mémoire de l´intervention extraordinaire par laquelle le Père céleste a préservé du péché originel celle qui devait devenir la Mère de son Fils fait homme. Le regard de tous les croyants se tourne aujourd´hui vers Marie, qui resplendit dans le Ciel au centre de l´assemblée des Bienheureux. Les paroles que Dante, au XXXIIe chant du Paradis, entend saint Bernard lui adresser – dernier guide de son pèlerinage supra-terrestre – nous reviennent en mémoire: « Regarde maintenant le visage où le Christ paraît plus ressemblant, car sa seule splendeur pourra te préparer à contempler le Christ » (vv. 85-87). C´est une invitation à contempler le visage de Marie, parce que plus que tout autre créature, la Mère ressemble à son Fils Jésus. La splendeur qui rayonne de ce visage peut aider Dante à soutenir l´impact de la vision béatifique du visage glorieux du Christ ».

Dans le mystère de l´Immaculée, le pape invitait à rejoindre le mystère même de la Sainte Trinité: « Comme elle est précieuse, cette exhortation du saint Docteur de l´Eglise, pour nous, pèlerins sur cette terre, au moment de commémorer la « Toute belle », s´exclame le pape. Mais l´Immaculée nous invite à ne pas arrêter sur elle notre regard, mais à aller au-delà, en pénétrant le plus possible le mystère de sa conception: c´est-à-dire le mystère du Dieu Un et Trine, plein de grâce et de fidélité. Comme la lune brille de la lumière du soleil, ainsi la splendeur immaculée de Marie est totalement relative à celle du rédempteur. La Mère nous renvoie au Fils; en passant par elle, on arrive au Christ. C´est pour cela que Dante Alighieri remarque justement: « Car sa seule splendeur pourra te préparer à contempler le Christ « .

« Le peuple chrétien a sagement compris, disait Jean-Paul II en citant le « Salve Regina » en latin, cette réalité de salut et, en s´adressant à la « Toute Sainte », avec une confiance filiale, il l´implore ainsi: « Iesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exilium ostende. O clemens, o pia, o dulcis Virgo Maria – Montre-nous, après cet exil, Jésus, le fruit de ton sein. Ô clémente, ô pieuse, ô douce Vierge Marie ».

Le pape adressait aussi une salutation spéciale au cardinal Andrzej Maria Deskur, président, et aux membres de l´Académie pontificale de l´Immaculée. « J´ai appris avec plaisir, disait Jean-Paul II, que ces jours-ci vous avez approfondit le texte de la Lettre apostolique Novo millennio ineunte, en vous engageant en particulier à ce que l´Eglise soit « maison et école de communion » (n. 43). Je vous remercie de cela et de votre contribution à la célébration de la fête d´aujourd´hui. Que la Madone accompagne toujours votre route ».

Share this Entry

ZENIT Staff

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel