Faire un don
Semaine de prière pour l'Unité des chrétiens © Vatican Media

Semaine de prière pour l'Unité des chrétiens © Vatican Media

Unité des chrétiens : ce qui tient à cœur au pape François, par le card. Koch

Des grands pas ont été faits

Des grands pas ont été faits vers l’unité des chrétiens, affirme le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, dans un entretien à Vatican News, à l’occasion de l’ouverture de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, ce 18 janvier 2019. Il évoque ce qui tient particulièrement à cœur au pape François.

Revenant sur le thème de la semaine – « Tu rechercheras la justice, rien que la justice » – le cardinal explique qu’il « fait référence au peuple d’Israël qui avant d’entrer en Terre promise a voulu renouveler son alliance avec Dieu et retrouver la justice ». « Je pense que pour l’œcuménisme c’est très important : l’histoire a induit chez nous des blessures, des divisions, des séparations, et nous devons retrouver l’unité, surtout à travers la prière. »

Il fait le point sur les avancées œcuméniques : « celle qui sont accomplies avec le monde protestant ne sont pas les mêmes qu’avec le monde des orthodoxes car il y a des différences sur le chemin ». « Nous avons pu faire beaucoup de pas, surtout avec le monde luthérien, note-t-il : avec la Fédération luthérienne mondiale nous avons publié la Déclaration commune sur la Doctrine de la justification, il y a déjà 20 ans, le 31 octobre 1999. Depuis ce temps, les méthodistes, les réformés et les anglicans se sont associés à cette Déclaration. C’est un grand pas, une grande surprise que d’autres Eglises aient aussi participé. »

« Avec les Eglises orthodoxes, ajoute-t-il, nous sommes en chemin sur la thématique un peu cruciale de la relation entre primat et synodalité et j’espère que nous pourrons continuer sur ce chemin ».

Le sang des martyrs unit les chrétiens

Comme ses prédécesseurs, le pape François, « est très ouvert à l’œcuménisme et il rappelle toujours que ce n’est pas un choix arbitraire mais une obligation pour tous les chrétiens, comme nous l’a déjà dit le décret sur l’œcuménisme du Concile Vatican II », souligne le cardinal Koch.

Pour le président du Conseil pontifical, le pape François a particulièrement à cœur deux éléments : tout d’abord, « la dimension trinitaire ». Le pape « dit toujours ‘marcher ensemble, prier ensemble, collaborer ensemble’… car nous ne pouvons pas faire l’unité de façon abstraite, mais d’une façon concrète, en marchant toujours et surtout en priant ensemble et en collaborant ensemble ».

« La deuxième chose qui tient très à cœur au pape, poursuit le cardinal, est l’œcuménisme du sang, parce que 80% de toutes les personnes qui sont persécutées au nom de la foi sont chrétiennes… mais les chrétiens ne sont pas persécutés parce qu’ils sont luthériens, anglicans, méthodistes, catholiques, orthodoxes, ils sont persécutés parce qu’ils sont chrétiens. Le sang des nombreux martyrs d’aujourd’hui ne divise pas mais unit les chrétiens. »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel