Faire un don
Organiste Sergio Militello, Sainte-Marthe © Vatican Media

Organiste Sergio Militello, Sainte-Marthe © Vatican Media

Un organiste de Sainte-Marthe publie un livre sur un musicien jésuite cher au pape

Missionnaire en Amérique du sud au XVIIIe siècle

Sergio Militello, l’un des organistes qui animent les messes matinales du pape François dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, publie un livre sur un jeune musicien missionnaire du XVII-XVIIIe siècle : Domenico Zipoli, jésuite cher au pape, qui introduit cette étude.

L’ouvrage est édité par la Librairie éditrice du Vatican, et s’intitule « Le rêve musical d’un Paradis sur Terre » (Il sogno musicale di un Paradiso in Terra). « L’exemple que le jeune Zipoli nous a offert, bien qu’il ait vécu au XVIIIe siècle, reste aujourd’hui actuel pour les nouvelles générations », écrit le pape dans l’introduction.

Il souligne le rôle de l’art dans la mission : « Zipoli a accompli une oeuvre magnifique d’évangélisation dont on se souvient encore aujourd’hui. » L’Italien quitta l’Europe pour les missions jésuites d’Amérique du sud.

« Le pape François, confie Sergio Militello, m’a encouragé à poursuivre cette recherche, en m’offrant même une partition de Zipoli… Le pape ressent l’histoire de ce jeune comme partie de sa vie. » En effet, « Zipoli a vécu les 8 dernières années de sa brève vie au Noviciat de la Compagnie de Jésus à Córdoba, dans l’antique province jésuite du Paraguay, où le pape François a été directeur spirituel et confesseur ».

« Les indigènes, raconte l’organiste, restaient extasiés et stupéfaits à l’écouter jouer durant des heures entières. Et encore aujourd’hui ils continuent à recopier à la main sa musique considérée comment appartenant à leur peuple, en témoignant d’une tradition ininterrompue. »

Pour Sergio Militello, le jeune musicien a su dépasser les barrières culturelles à travers l’art. Sa figure a été redécouverte il y a 50 ans : « ses partitions ont été retrouvées de façon inattendue dans la jungle tropicale, dans ce dernier coin de paradis, comme l’appellent ses habitants ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel