Faire un don
Mgr Sviatoslav_Shevchuk © Aide à l'Eglise en détresse

Mgr Sviatoslav_Shevchuk © Aide à l'Eglise en détresse

Ukraine: le pape réconforte les catholiques après la perte d’un «guide spirituel»

A l’occasion des obsèques du card. Husar

Le regretté cardinal Lubomyr Husar fut « une des plus hautes et des plus respectées autorités morales du peuple ukrainien au cours des dernières décennies», affirme le pape François.

Après un télégramme de condoléances pour la mort du cardinal Husar, archevêque majeur émérite de Kiev-Halyc en Ukraine, advenue le 31 mai 2017, le pape a adressé une lettre à Mgr Sviatoslav Shevchuk, actuel archevêque majeur, ce lundi 5 juin 2017. Le pape et Mgr Shevchuk se sont connus à Buenos Aires lorsque ce dernier été nommé à la tête de l’éparchie gréco-catholique de Buenos Aires, en 2009, à 38 ans le cardinal Jorge Mario Bergoglio était son « référent direct » : il l’a introduit auprès de l’épiscopat argentin et l’a « beaucoup aidé dans ma tâche pastorale », comme il le confiait à La Croix en 2015.

Dans sa lettre, le pape a exprimé le souhait de « réconforter »  les catholiques après « la perte de celui qui était un père et un guide spirituel ».

Le cardinal Husar, a écrit le pape, a « non seulement rendu » à l’Église gréco-catholique « les structures ecclésiastiques, mais surtout la joie de sa propre histoire, fondée sur la foi à travers et au-delà de toute souffrance ».

« Après la période laborieuse et intense de son ministère en tant que « père et tête » de l’Église gréco-catholique, a poursuivi le pape, avec le début de la vieillesse et de la maladie, sa présence parmi le peuple a changé de style, mais … elle est devenue encore plus intense et plus riche. »

Le cardinal « intervenait presque régulièrement dans la vie de votre pays en tant que maître de la sagesse, lit-on dans la lettre,  son discours était simple, compréhensible à tous, mais très profond. »

Ses interventions, a noté le pape, étaient « la sagesse de l’Évangile », « le pain de la Parole de Dieu rompu pour les simples, les souffrants, pour tous ceux qui ont cherché la dignité ». « Ses exhortations étaient douces, mais aussi très exigeantes pour tout le monde, a encore souligné le pape. Pour tous, il priait sans cesse, sentant que ce fut son nouveau devoir. »

En parlant avec le cardinal Husar, a fait observer le pape François, « les croyants et les non-croyants » « sentaient qu’ils parlaient à un chrétien, à un Ukrainien passionné par son identité, toujours plein d’espoir, ouvert à l’avenir de Dieu ».

« Il avait un mot pour chacun, a ajouté le pape, il « sentait » les gens avec la chaleur de sa grande humanité et une exquise courtoisie. Il aimait surtout le dialogue avec les jeunes, avec qui il avait une capacité exceptionnelle à communiquer. »

Le pape s’est dit « ému de penser qu’aujourd’hui toute l’Ukraine » « pleure » le cardinal défunt.

« Reconnaissant pour cette présence unique, religieuse et sociale dans l’histoire de l’Ukraine, a conclu le pape,  je vous invite à être fidèle à l’enseignement constant et l’abandon total à la Providence. Continuez à sentir son sourire et sa caresse. »

Le pape a invoqué « l’abondance de bénédictions célestes » sur tous les Ukrainiens, du pays et de la diaspora.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel