Faire un don
Synode 2018 @ Vatican Media

Synode 2018 @ Vatican Media

Synode sur l’Amazonie : la question de l’ordination d’hommes mariés est de l’ordre de la liberté d’expression

Eclairage des cardinaux Baldisseri et Hummes

Au Synode sur l’Amazonie, la question de l’ordination d’hommes mariés dans cette région est de l’ordre de la liberté d’expression : c’est ce qu’ont dit en substance les représentants qui ont présenté l’événement ce 3 octobre 2019, trois jours avant son ouverture (6-27 octobre).

Durant la conférence de presse, a été abordé un point de l’Instrumentum laboris – document de travail qu’utiliseront les Pères synodaux – qui fait débat : « Tout en affirmant que le célibat est un don pour l’Église, on se pose la question de savoir si, pour les zones les plus reculées de la région, il ne serait pas possible de procéder à l’ordination sacerdotale de personnes aînées, préférablement autochtones, respectées et acceptées par leur communauté, même si elles ont une famille constituée et stable, dans le but de garantir la possibilité d’offrir les Sacrements qui accompagnent et soutiennent la vie chrétienne. »

« L’Instrumentum laboris, a répondu le cardinal Lorenzo Baldisseri, n’est pas un document magistériel, mais un document de travail qui sera donné aux pères synodaux et sera la base pour commencer les travaux et rédiger à partir de zéro le document final. »

Le secrétaire général du Synode a aussi souligné que « dans l’Eglise, il y a la liberté d’expression. Chacun peut répondre devant sa conscience, devant l’opinion publique et devant le Seigneur ». En d’autres termes, » les pères synodaux sont libres de débattre et de faire des propositions ».

Le cardinal Claudio Hummes, rapporteur général du Synode et président du Réseau ecclésial panamazonien (Repam) a rappelé quant à lui que l’Instrumentum laboris n’était pas « du Synode mais pour le Synode » : « Il est la voix de l’Eglise locale, du peuple, de l’histoire et de la terre. L’Eglise les a invités à parler et ils ont parlé. Si le Synode l’a fait, c’est parce qu’il veut écouter sérieusement. C’est un chemin synodal. Nous avons écouté 80 000 personnes. Et nous devons vraiment écouter, comme le dit le pape. »

Cette suggestion d’ordination d’hommes mariés répondrait à une « urgence pastorale » de la région amazonienne : le manque de prêtres, a expliqué le cardinal. En effet, « 70-80% des communautés au sein de l’Amazonie brésilienne ont peu de vie sacramentelle, à part le baptême et le mariage… il manque les sacrements : il y a un fossé entre la Parole de Dieu et la pratique ». Dans la région, « peu de personnes ont la possibilité d’accéder à la Communion. Or l’Eglise vit d’Eucharistie et l’Eucharistie construit la vie de l’Eglise ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel