Communauté Shalom: sortir des « clôtures ecclésiales », par le card. Baldisseri

Congrès des 35 ans de la communauté

Communauté Shalom, 04/09/2017 © L'Osservatore Romano

Communauté Shalom, 04/09/2017 © L'Osservatore Romano

À l’exemple de l’apôtre Paul, sortez des « murs de nos ‘clôtures’ ecclésiales » et rapprochez-vous « des hommes et des femmes qui ne connaissent toujours pas et n’aiment pas Jésus » : telle est l’invitation que le cardinal Lorenzo Baldisseri  a adressée à la communauté Shalom.

Le secrétaire général du Synode des évêques a célébré une messe en présence des membres de la communauté, le 9 septembre 2017, dans la basilique romaine Saint-Paul-hors-les-Murs, quelques jours après la rencontre du pape François avec 3000 jeunes de Shalom, le 4 septembre, indique L’Osservatore Romano en italien. Les pèlerins sont venus de 26 pays à Rome pour participer au Congrès des 35 ans de la Communauté.

Lors de la messe, le cardinal Baldisseri a invité à demander à Dieu « la grâce d’un nouvel élan missionnaire pour l’Église de notre temps ».

En rappelant la vocation de l’évangélisation parmi les jeunes, choisie par la Communauté il y a 35 ans, le cardinal a exhorté les membres à s’engager en première ligne pour favoriser la connaissance des sujets du prochain synode des évêques prévu en octobre 2018, « donnant une saine ‘secousse’ à la pastorale des jeunes qui est parfois un peu souffrante ».

À cet égard, il a rappelé que le pape « nous demande d’écouter les nouvelles générations, pour entendre ce qu’elles veulent dire à l’Église et à la société; il nous invite à attirer l’attention sur le discernement spirituel des jeunes afin qu’ils puissent comprendre et réaliser le plan de Dieu pour leur existence ». En particulier, le cardinal Baldisseri a suggéré, comme le pape François le fait souvent, de « favoriser le dialogue entre les jeunes et les personnes âgées, parce que les grands-parents ont beaucoup à enseigner et ont surtout la sagesse à transmettre ».

En commentant le « discours ecclésial » du Christ dans l’évangile de saint Matthieu, le cardinal Baldisseri a donné quelques conseils à la communauté Shalom, en précisant que ce « code de conduite de la communauté chrétienne » est toujours valide.

Tout d’abord, a-t-il souligné, la « règle d’or » de la « correction fraternelle » doit être pratiquée, car il est inévitable que dans une communauté il y ait des malentendus et des erreurs.

Une autre suggestion est de ne jamais oublier que « la loi chrétienne se résume dans le commandement de l’amour » et que « personne ne peut dire… avoir aimé assez ». Cela nécessite un « exercice constant », a-t-il expliqué.

Et enfin, le troisième conseil est de mettre toujours « Jésus au centre ». Faites tout « autour de lui, où que vous soyez, a dit le cardinal, dans les centres d’évangélisation et dans les maisons de spiritualité, dans les lieux de l’éducation artistique et dans les écoles, dans les maisons d’accueil et les hospices pour les personnes âgées, dans les prisons et dans la communauté pour le rétablissement des toxicomanes, dans les rues où vous rassemblez des enfants et sans-abri, dans les bidonvilles où vous fréquentez les pauvres ‘abandonnés’ par la société ».

La Communauté catholique Shalom est née en 1982 à l’initiative de jeunes universitaires guidés par Moysés Louro de Azevedo Filho et encouragés par l’archevêque de Fortaleza (Brésil), le cardinal Aloisio Lorscheider. L’engagement évangélisateur et formateur de la Communauté privilégie le monde de l’école, de la culture et des arts; les milieux scientifiques; les communications sociales; la promotion humaine.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!