Faire un don
Asia Bibi © RV

Asia Bibi © RV

Pakistan : Asia Bibi acquittée par la Cour suprême

Une décision saluée par les médias du Vatican

La Pakistanaise chrétienne Asia Bibi, emprisonnée depuis juin 2009 après des accusations de blasphème et condamnée à mort en première instance en novembre 2010 – condamnation confirmée par la Haute Cour de Lahore en octobre 2014 – a été acquittée de toutes ses charges par la Cour Suprême du Pakistan ce 31 octobre 2018. Les médias du Vatican saluent cette décision de justice pour la chrétienne dont Benoît XVI et le pape François ont pris la défense.

Asia Bibi, détenue à la prison de Multan, avait été dénoncée pour blasphème par des femmes musulmanes de son village d’Ittanwali. Après neuf ans de bataille judiciaire, le collège de trois magistrats de la Cour Suprême du Pakistan présidée par Saqib Nisar, l’a déclarée innocente et a ordonné son relâchement. Pour des raisons de sécurité, alors que la capitale a été mise sous haute surveillance policière après ce verdict contesté par les fondamentalistes, Asia Bibi ne sera pas libérée immédiatement, signale Vatican News.

« Ainsi se conclut une affaire qui a été sur le devant de la scène au Pakistan pendant toutes ces dernières années, notamment liée à l’abus de l’usage des normes en matière de blasphème dans le contexte de vengeances privées », note l’agence vaticane Fides, qui donne l’analyse du père James Channan, responsable du Peace Centre de Lahore : « La Cour Suprême a prouvé qu’Asia Bibi est innocente et l’a libérée. Elle avait été condamnée à mort sur la base de fausses accusations de blasphème. Sa remise en liberté constitue une victoire de la justice et de l’Etat de droit. Aujourd’hui, nous pouvons faire état de notre satisfaction pour le fait que la justice prévaut au Pakistan. Les magistrats de la Cour Suprême se sont montrés totalement libres d’exprimer leurs jugements et ne subissent aucun type de pression de la part de groupes fondamentalistes et radicaux islamiques. »

Mais des réactions violentes sont attendues dans le pays, de la part des groupes fondamentalistes qui ont menacé de mort les magistrats et réclament la pendaison d’Asia Bibi, avertit Fides. Les militants du mouvement radical islamique Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP) notamment, menacent de « représailles contre les chrétiens ». Le gouvernement a renforcé les mesures de sécurité devant toutes les églises chrétiennes du pays.

A l’occasion de la Journée de la protestation mondiale contre la persécution des chrétiens organisé par L’Aide à l’Église en détresse (AED), le pape François avait reçu la famille d’Asia Bibi, son mari, Ashiq Masih et l’une de leurs filles, Eisham Ashiq, durant une quarantaine de minutes en privé, le 24 février 2018, au Vatican. Il a salué Asia comme une « femme martyre… exemple pour une civilisation qui a peur de la souffrance ». Deux ans plus tôt, le 15 avril 2015, Ashiq Masih avait participé à l’audience générale du pape argentin.

Une grande espérance pour le Pakistan

L’acquittement d’Asia Bibi représente « une grande espérance pour le Pakistan et pour les minorités », a déclaré Paul Bhatti, président du Mouvement de toutes les minorités du Pakistan et frère de Shahbaz Bhatti, ministre catholique des Minorités tué au Pakistan en 2011 pour avoir soutenu Asia Bibi. Cette décision de la Cour suprême « montre un grand courage », affirme-t-il dans une interview à Vatican News : « La Cour suprême (…) a ignoré toutes les critiques, menaces et répercussions que pourraient subir les juges. »

Ainsi, estime-t-il, le pays « s’oriente vers la coexistence pacifique et le respect les minorités ». Il cite les paroles du président de la Cour, Saqib Nisar, de religion musulmane : « Nous sommes obligés, par la foi, de défendre les personnes les plus faibles et non pas les tuer ou les discriminer. »

« Pour Asia Bibi, précise Paul Bhatti, il n’est pas prudent de rester au Pakistan : il y a déjà deux ou trois semaines, des extrémistes pakistanais avaient convoqué une réunion au cours de laquelle ils avaient déclaré que si Asia Bibi avait été libérée, une grande manifestation aurait eu lieu et aurait bloqué tout le Pakistan. Et en effet, ce matin, il y a eu des manifestations… Dans toutes les villes, il y a de grandes manifestations qui bloquent les rues, les pneus des voitures sont brûlés … ».

Avec Marina Droujinina

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel