Faire un don
Ordinations épiscopales, imposition de l'Evangile, capture @Vatican Media

Ordinations épiscopales, imposition de l'Evangile, capture @Vatican Media

Ordinations épiscopales : «Annoncez la vraie Parole» (texte complet)

Quatre nouveaux évêques

«Annoncez la vraie Parole, pas des discours ennuyeux que personne ne comprend », demande le pape François aux quatre nouveaux évêques qu’il a ordonnés en la fête de son saint patron, François d’Assise.

Le pape François a présidé l’ordination épiscopale de quatre nouveaux évêques le 4 octobre 2019, lors d’une messe à 17h en la basilique Saint-Pierre : trois nonces apostoliques – deux Italiens et un Maltais – et le sous-secrétaire canadien de la Section migrants et réfugiés du Dicastère pour le service du développement humain intégral, qui recevra sa barrette de cardinal demain, 5 octobre lors du consistoire.

Les quatre nouveaux évêques sont :

– Mgr Michael Czerny, jésuite canadien, 73 ans, originaire de Brno en République Tchèque. Ordonné prêtre le 9 juin 1973, il a été nommé sous-secrétaire – numéro 3 – de la section « migrants et réfugiés » du Dicastère pour le service du développement humain intégral le 14 décembre 2016. Un futur cardinal non-évêque peut choisir ou pas d’être ordonné évêque avant de devenir cardinal.

– Mgr Paolo Borgia, 53 ans, prêtre italien ordonné en 1999, diplômé en droit canonique, il est entré au service de la diplomatie du Saint-Siège en 2001. Il a travaillé au sein des nonciatures en République centrafricaine, au Mexique, en Israël, au Liban ; et auprès de la section pour les Relations avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat. Assesseur pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’Etat depuis 2016, il a été nommé nonce apostolique le 3 septembre 2019.

– Mgr Antoine Camilleri, 54 ans, prêtre maltais, ordonné en 1991. Il a fait des études de droit civil et de droit canonique. Il a travaillé à partir de 1999 en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Ouganda, à Cuba. Il a été nommé nonce apostolique le 3 septembre 2019, après avoir été sous-secrétaire – numéro 3 – pour les Relations avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat.

–Mgr Paolo Rudelli, 49 ans, prêtre italien ordonné en 1995, diplômé en droit canonique et en théologie morale. Il est entré au service de la diplomatie du Saint-Siège en 2001 : il a travaillé en Equateur et en Pologne. Il était observateur permanent du Saint-Siège auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg (France) depuis 2014, avant d’être nommé nonce apostolique le 3 septembre 2019.

Gestes liturgiques
L’imposition des mains, par le pape François puis tous les évêques présents, a eu lieu dans un profond silence. Puis le pape a prononcé la grande prière de consécration qui dit notamment: « Et maintenant, Seigneur, répands sur celui que tu as choisi la force qui vient de toi, l’Esprit souverain que tu as donné à ton Fils bien-aimé, Jésus Christ, l’Esprit qu’il a lui-même communiqué aux saints Apôtres qui établirent l’Eglise en chaque lieu comme ton sanctuaire, à la louange incessante et à la gloire de ton nom ».

Un geste significatif accompagne cette prière: deux diacres tiennent l’Evangile ouvert au-dessus de la tête et des épaules es nouveaux évêques. Un geste expliqué par l’importance de l’annonce de la Parole rappelée dans l’homélie.

Le pape a ensuite fait une onction généreuse avec le saint-chrême, sur la tête de chacun des quatre nouveaux évêques.

Puis le pape a procédé à la remise de l’Evangile et de trois symboles de la charge épiscopale: l’anneau, signe de fidélité à l’Eglise, l’Epouse du Christ; la mitre, signe de l’appel à la sainteté; et le bâton pastoral, signe de la mission du pasteur.

Voici l’homélie tirée du Pontifical romain, avec quelques adaptations faites par le pape François en italien et intégrées par nous au texte français.

AB

Homélie du pape François

Frères et fils,

Réfléchissons avec attention à cette haute responsabilité ecclésiale à laquelle sont appelés nos frères. Le Christ Jésus, vous le savez, envoyé par le Père pour sauver les hommes, a lui-même envoyé dans le monde les douze Apôtres. Ceux-ci furent remplis de la force de l’Esprit Saint et reçurent du Christ la mission de proclamer l’Évangile à tous les peuples, les rassemblant en un seul bercail, afin de les sanctifier et de les conduire au salut.

Pour que cette fonction soit exercée jusqu’à la fin des temps, les Apôtres se choisirent des hommes auxquels ils transmirent le don de l’Esprit Saint, qu’ils avaient eux-mêmes reçu du Christ : en leur imposant les mains, ils leur communiquèrent la plénitude du sacrement de l’ordre. De génération en génération, la succession ininterrompue des évêques a conservé et transmis la tradition des origines, et ainsi l’œuvre du Sauveur s’étend jusqu’à nous et ne cesse de grandir.

En la personne de l’évêque, entouré de ses prêtres, c’est le Christ lui-même, le prêtre éternel, qui est présent au milieu de vous : par le ministère de l’évêque, c’est lui qui continue d’annoncer la Bonne Nouvelle et de dispenser aux croyants les sacrements de la foi ; par la paternité spirituelle de l’évêque, c’est lui qui agrège à son propre corps de nouveaux membres ; par la sagesse et la prudence de l’évêque, c’est lui qui vous guide, dans votre pèlerinage terrestre, jusqu’au bonheur du ciel.

Accueillez donc avec joie et gratitude nos frères que nous faisons entrer aujourd’hui dans le collège des évêques en leur imposant les mains.

Quant à vous, chers frères, réfléchissez  que vous avez été pris parmi les hommes et pour les hommes: vous avez été constitués non pour vous-mêmes mais pour les choses de Dieu. « Episcopat » c’est en effet le nom d’un service et non pas d’un honneur, parce qu’il revient à l’évêque de servir plus que de dominer, selon e commandement du Maître: « Que celui qui est grand parmi vous devienne comme le plus petit, et celui qui gouverne, comme celui qui sert. »

Annoncez la Parole en toute occasion: à temps et à contre-temps. Annoncez la vraie Parole, pas des discours ennuyeux que personne ne comprend. Annoncez la Parole de Dieu. Rappelez-vous, que d’après Pierre, dans les Actes des Apôtres, les deux tâches principales dede l’évêque c’est la prière et l’annonce de la Parole (cf. 6, 4). Et ensuite, toutes les autres tâches administratives. Mais ces deux choses sont les colonnes. Par la prière et l’offrande du sacrifice pour votre peuple, vous puisez à la plénitude de la sainteté du Christ la multiforme richesse de la grâce divine.

Soyez, dans l’Église qui vous est confiée, les intendants fidèles des mystères du Christ, des guides et des gardiens fidèles. Puisque le Père vous a choisi pour conduire sa famille, suivez l’exemple du Bon Pasteur: il connaît ses brebis, ses brebis le connaissent: il n’a pas hésité à donner sa vie pour elles.

Proximité avec ton peuple. Les trois proximités de l’évêque:la proximité avec Dieu dans la prière – c’est votre premier travail -, proximité avec les prêtres du collège presbytéral, et la proximité avec le peuple.  N’oubliez pas que vous avec été pris, choisis, dans le troupeau, n’oubliez pas vos racines, ceux qui vous ont transmis la foi, qui vous ont donné votre identité. Ne reniez pas le peuple de Dieu.

Aimez à la fois comme un père et comme un frère tous ceux que Dieu vous confie, et d’abord les prêtres et les diacres, vos compagnons de service dans le Christ, mais aussi les pauvres et les faibles, les voyageurs et les étrangers. Invitez les chrétiens à travailler avec vous à l’œuvre apostolique ; écoutez-les volontiers.

Que votre sollicitude s’étende à ceux qui ne sont pas encore dans l’unique bercail du Christ, car eux aussi vous sont confiés dans le Seigneur. Au sein de l’Église catholique, qui tient dans l’unité par le lien de la charité, n’oubliez jamais que vous êtes membres du collège épiscopal : c’est pourquoi vous devez avoir le souci de toutes les Églises et apporter volontiers votre aide à celles qui en le plus ont besoin. Veillez sur ce don que vous recevez aujourd’hui par l’imposition de nos mains à tous, nous, évêques.

Veillez avec amour sur tout le troupeau dans lequel l’Esprit Saint vous établit pour gouverner l’Église de Dieu. Veillez au nom du Père, dont vous avez à représenter le visage dans l’Église, au nom de son Fils Jésus Christ, qui vous constitue enseignants, prêtres et pasteurs, et au nom de l’Esprit Saint, qui donne vie à l’Église du Christ et dont la force vient en aide à notre faiblesse.

© Pontifical romain et Zenit pour les passages improvisés

 

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel