Faire un don
P. Fornos, Directeur International Réseau Mondial de Prière du Pape © L'Osservatore Romano

P. Fornos, Directeur International Réseau Mondial de Prière du Pape © L'Osservatore Romano

« Nous ne pouvons pas comprendre le pape François… sans la prière », par le p. Fornos

Entretien autour du Réseau mondial de prière du pape

« Nous ne pouvons pas comprendre le Pape François, avec sa cohérence de vie, sa mission, sans la prière », estime le père Frédéric Fornos, directeur international du Réseau mondial de prière du pape, dans un entretien accordé à Zenit.

Le pape François « croit que la prière est un vrai soutien pour la mission de l’Eglise. Lors d’une audience privée en septembre il m’a dit combien la prière était essentielle pour lui », confie le p. Fornos : « Je pense que si le Pape François demande sans cesse de prier pour lui, c’est parce qu’il fait l’expérience que la prière est un vrai soutien pour la mission ».

Aujourd’hui le Réseau Mondial de Prière du Pape est présent dans 98 pays le monde, avec près de 35 millions de catholiques. « La prière, comme l’amour, est difficilement mesurable, mais je ne doute pas de sa fécondité et que la mission de l’Eglise lui doive beaucoup », affirme le directeur.

Il évoque les nouveautés introduites sous le pontificat du pape François : la Vidéo du Pape, « un projet qui lui tient à cœur et qu’il suit personnellement » ; la plateforme de prière Click To Pray ; et la réduction de deux à une seule intention de prière mensuelle, « pour que ce soit plus facile de se mobiliser ».

Zenit – Les intentions de prière du pape ont acquis une nouvelle importance. Peut-on dire que le pape François repart – et veut nous faire repartir – de la prière ? Quel est le rôle de la spiritualité ignatienne dans ce choix ou ce chemin ?

P. Frédéric Fornos – Je pense que oui. Prier, rencontrer et écouter Jésus-Christ dans la prière, est la source de la mission. Nous ne pouvons pas comprendre le Pape François, avec sa cohérence de vie, sa mission, sans la prière. Nous ne voyons que la partie visible de l’iceberg, mais la partie invisible est la partie la plus importante. Le Pape François, comme l’était saint Jean-Paul II ou Benoît XVI, est un homme de prière, non seulement il prie l’office des heures, le chapelet, prends un temps d’adoration, mais médite aussi la Parole de Dieu. J’ai lu que pour préparer ses homélies à Sainte Marthe, il commence la veille en écoutant la Parole de Dieu, et en la laissant résonner en lui au long de la journée, un peu une comme une mélodie de fond. La Parole de Dieu pétrit sa vie. La spiritualité ignatienne donne beaucoup de poids à la Parole de Dieu, pour voir, écouter, aimer et suivre Jésus, et être chaque jour davantage dociles à l’Esprit Saint. Cette Parole de Dieu entre en résonance avec la vie quotidienne, elle ouvre au monde et aux autres. Prier, dans la spiritualité ignatienne, c’est toujours chercher à être unis à Jésus et se décider avec lui au service de sa mission.

Si le Pape François, depuis le début de son Pontificat, soutient la refondation de ce service ecclésial du Saint-Siège, le Réseau Mondial de Prière du Pape, c’est parce qu’il croit que la prière est un vrai soutien pour la mission de l’Eglise. Lors d’une audience privée en septembre il m’a dit combien la prière était essentielle pour lui. Je pense que si le Pape François demande sans cesse de prier pour lui, c’est parce qu’il fait l’expérience que la prière est un vrai soutien pour la mission. Demander de prier pour ses intentions, c’est soutenir la mission de l’Eglise.

Les intentions de prière du Saint-Père évoquent les grands défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise d’aujourd’hui. Dans un monde fragmenté et plein de tensions, le Pape François souhaite bâtir des ponts entre les cultures et les continents, favoriser le dialogue, la rencontre, la communion. Le Réseau Mondial de Prière du Pape, au service de ses intentions depuis plus de cent ans, sous l’appellation d’Apostolat de la Prière, favorise cette communion. Prier pour les défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise, exprimés par les intentions du Pape, nous fait sortir de la « globalisation de l’indifférence » pour entrer dans une « culture de la rencontre ». C’est pourquoi le Pape a invité, lors de l’Angélus du 8 janvier 2017, à participer à son réseau : « Je voudrais vous inviter à vous unir au Réseau Mondial de Prière du Pape qui diffuse, notamment à travers les réseaux sociaux, les intentions de prière que je propose chaque mois à toute l’Église. De cette façon, on poursuit l’Apostolat de la Prière et on fait croître la communion ».

Combien de personnes prient avec le pape chaque jour grâce à votre réseau ? Et où ? Qui sont-ils ?

Aujourd’hui le Réseau Mondial de Prière du Pape est présent dans 98 pays le monde, avec près de 35 millions de catholiques. C’est un réseau surtout paroissial et très populaire. Un réseau invisible, car les personnes les plus simples et pauvres n’ont pas accès aux moyens de communication sociale et au monde numérique. Cependant elles sont nombreuses, généreuses, fidèles, et sont la force de ce réseau. Je voyage beaucoup, dans de nombreux pays du monde, et que ce soit à Hong Kong, en RDC, au Brésil ou ailleurs, ceux qui participent à l’Apostolat de la Prière – Réseau de Prière du Pape – prient chaque jour pour les intentions de l’Eglise Universelle confiées par le Pape. C’est difficile de le mesurer, comme nous pouvons le faire sur les réseaux sociaux. La prière, comme l’amour, est difficilement mesurable, mais je ne doute pas de sa fécondité et que la mission de l’Eglise lui doive beaucoup.

Quelles nouveautés le pape François a-t-il introduites au cours de ses quatre premières années de pontificat?

Le Pape François a soutenu La Vidéo du Pape depuis le début, s’engageant personnellement, pour pouvoir faire connaître ses intentions de prière à toute l’Eglise. C’est un projet qui lui tient à cœur et qu’il suit personnellement. Non seulement en y participant, avec l’aide de la Télévision Vaticane, mais aussi en regardant chaque mois la vidéo produite par l’agence La Machi, sous notre supervision, avant chaque lancement.

La Vidéo du Pape est l’événement de communication le plus important depuis le lancement de Twitter par Benoît XVI. Aujourd’hui c’est la vidéo la plus recherchée, en 9 langues, avec des millions de visualisations mensuelles. Le Pape François a aussi soutenu sa plateforme de prière, Click To Pray, que nous avons lancé avec le soutien du Secrétariat de Communication (Mons. Lucio Ruiz) il y a un an, en mars 2016. Elle aide à prier pour les intentions du Saint-Père, proposant trois fois par jour un soutien pour la prière. Cette plateforme de prière, présente dans les divers réseaux sociaux, est aussi un Application très utilisée par les jeunes de notre Mouvement de Jeunes, le Mouvement Eucharistique des Jeunes.

Une autre nouveauté que le Pape François a apportée est de réduire à une intention de prière mensuelle, pour que ce soit plus facile de se mobiliser chaque mois, par la prière et par l’action, pour cette intention.

Une autre nouveauté importante a été la nomination par le Pape d’un directeur international, qui est Jésuite. Jusqu’à maintenant c’était le Supérieur Général des Jésuites à avoir cette charge, mais cela pouvait conduire à une certaine confusion. Désormais, avec cette nomination, il apparaît clairement que c’est un service ecclésial du Saint-Siège. Il demeure confié aux Jésuites, mais les Conférences Episcopales se voient recevoir plus de responsabilité vu qu’elles doivent approuver la nomination des directeurs nationaux. Soutenant le processus de refondation de ce service ecclésial, il y a aussi demandé de nouveaux statuts, qui devraient être approuvés cette année.

L’Église se prépare au synode 2018 sur les jeunes et, le dimanche des Rameaux (9 avril), la JMJ sera célébrée au niveau diocésain. Comment les jeunes sont-ils impliqués dans le réseau de l’Apostolat de la prière ?

Le Mouvement eucharistique des jeunes est la branche jeunes du Réseau mondial de prière du pape. Ils sont presque 1.600.000 adolescents et jeunes dans 56 pays. Le MEJ est considéré comme le second mouvement des jeunes de l’Église catholique. Le MEJ participe aussi à ce processus de recréation de l’Apostolat de la prière. C’est la même spiritualité, au service de la mission de l’Église, centrée sur l’Eucharistie. Dans de nombreux pays du monde les jeunes du MEJ prient et se mobilisent chaque mois pour les défis de l’humanité et de la mission de l’Eglise que le Pape François nous confie dans ses intentions. Presque tous nos bureaux nationaux ont des pages Facebook, et parfois aussi Twitter, et font connaître La Vidéo du Pape et Click To Pray. Le projet de cette plateforme de prière, fut même présenté au Pape lors du Centenaire du MEJ à Rome, en août 2014. Elle est spécialement pensée pour des jeunes, et très utilisée par eux. Aujourd’hui nous avons une communauté de 420 000 utilisateurs en portugais, espagnol, anglais et français. D’ici la fin de l’année 2017 il y aura aussi le chinois, l’allemand, et l’italien.

About Paul De Maeyer

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel