Faire un don
Nouveaux cardinaux, consistoire du 28 juin 2017 © L'Osservatore Romano

Nouveaux cardinaux, consistoire du 28 juin 2017 © L'Osservatore Romano

« Nous donner en tout et pour tous », par le card. Omella

Engagement des nouveaux cardinaux

« Ce rouge deviendra le signe vocationnel d’un nouveau dépouillement de nos intérêts, pour nous donner en tout et pour tous jusqu’à ce que, pour l’amour du peuple de Dieu, et par fidélité au Bon Pasteur Jésus et à son vicaire sur terre, se consument toutes nos ressources ». C’est l’engagement des nouveaux cardinaux créés par le pape François le 28 juin 2017, exprimé par le cardinal Juan José Omella, archevêque de Barcelone.

Lors du consistoire présidé par le pape dans la basilique Saint-Pierre, le nouveau cardinal espagnol a prononcé les salutations d’ouverture au nom des quatre autres cardinaux. Il a notamment rappelé la promesse de Dieu à saint Ignace arrivant à Rome : « Je vous serai favorable ».

« Nous avons tout reçu gratuitement, a-t-il souligné. Et c’est pourquoi nous voulons tout rendre, dépenser toute notre vie gratuitement, faire d’elle une oblation eucharistique au Père de toute miséricorde en Jésus Christ dans l’Esprit ».

Voici notre traduction intégrale de l’allocution du cardinal archevêque de Barcelone.

AK

Allocution du cardinal Omella

Saint-Père,

En arrivant à Rome par la via Cassia, Saint Ignace de Loyola, saint Pierre Favre, et le père Diego de Laínez, pour se mettre à la disposition du Saint-Père Paul III, ont prié dans une petite église isolée, où la route fait une boucle abrupte à la Storta. Ignace eut une lueur d’en haut : Ego vobis Romae propitius ero. – A Rome je vous serai favorable -. Diego Laínez rapporta ensuite le commentaire stupéfiant d’Ignace, qui cherchait à comprendre cette communication intérieure: – Je ne sais pas ce qui nous arrivera; peut-être serons-nous crucifiés à Rome -. Ignace, à première vue, ne concevait pas la grâce divine en terme de reconnaissance, mais plutôt comme don suprême du martyre.

Le souvenir de cet événement nous aide à comprendre la nature profonde de cet appel du Seigneur et l’amabilité de Votre Sainteté à faire de nous des collaborateurs encore plus proches cum Petro et sub Petro de votre catholique sollicitude pastorale pour toute l’Eglise. Contrairement aux mérites mondains, dans l’Eglise il n’existe pas d’autres titres qui marquent le chemin d’un service plus zélé et engagé pour l’annonce de l’Evangile et le rachat de tous au nom du Seigneur, surtout des plus nécessiteux. Que ce rouge vermeil brillant que nous portons aujourd’hui ne soit pas pour nous motif de vantardise, mais mémoire vive de notre Rédempteur qui nous racheta au prix de son sang. Dorénavant, ce rouge deviendra le signe vocationnel d’un nouveau dépouillement de nos intérêts, pour nous donner en tout et pour tous jusqu’à ce que, pour l’amour du peuple de Dieu, et par fidélité au Bon Pasteur Jésus et à son vicaire sur terre, se consument toutes nos ressources.

Nous sommes convoqués par Votre Paternité Universelle d’églises géographiquement distantes, mais fières de leur fidélité à l’Evangile dans des circonstances pas toujours faciles et dans certains cas, voire même dramatiques. Témoins de le tenue de l’unique Eglise du Christ Jésus qui subsiste dans des communautés éprouvées par l’usure de l’incroyance, par la guerre, par la pauvreté, ou qui ont partagé la douleur de la mort violente de son propre évêque pour avoir défendu l’évangile des pauvres. Maintenant que la joie de ces peuples résonne dans nos cœurs.

De notre part, jaillit du plus profond du cœur la prière de Paul: Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ ! Il nous a bénis et comblés des bénédictions de l’Esprit, au ciel, dans le Christ.  Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour, (Eph. 1,3-4). Tout cela est vraiment une grâce, et nous avons tout reçu gratuitement. Et c’est pourquoi nous voulons tout rendre, dépenser toute notre vie gratuitement, faire d’elle une oblation eucharistique au Père de toute miséricorde en Jésus Christ dans l’Esprit.

Ce service rendu à l’Eglise et l’humanité que nous demande Votre Sainteté nous porte à travailler débordant de joie et d’espérance pour remettre au monde la Nouvelle de Jésus. Oui, l’Evangile  est un trésor, bien que porté pauvre et modestement dans des vases d’argile (Cf. 2Cor 4,7). Mais en même temps nous stimule le désir d’un feu qui allume d’autres jusqu’aux limites de la terre, et ne se contente pas de le tenir à l’abri. Caritas Christi urget nos (2Cor 5,14). Nous ne voulons pas être une Eglise autoréférentielle ; nous voulons être une Eglise pèlerine, sur les chemins du monde, à la recherche de tout le monde, mêlant dans leurs cœurs le baume de la joie et de la paix, séchant les larmes du plus grand nombre et élevant leur espérance qui s’avère définitivement dans la réconciliation que nous a procurée le Fils de Dieu.

Que sainte Marie, Mère de Dieu, et Mère de l’Eglise, nous pousse, serrés, serrés au cœur de Jésus, et nous aide à regarder, comme une grappe soudée et unie Votre ministère pétrin, Saint-Père, vrai pivot de la communion de toute l’Eglise, avec le même regard que Jésus quand il regarde l’humanité qui a besoin de consolation.

Merci, Saint-Père.

Traduction de Zenit, Océane Le Gall

About Océane Le Gall

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel