Faire un don
Sanctuaire de Jasna Gora, Czestochowa Pologne © L'Osservatore Romano

Sanctuaire de Jasna Gora, Czestochowa Pologne © L'Osservatore Romano

N.D. de Częstochowa : personne n’est orphelin

Message vidéo du pape François (Traduction intégrale)

« Aucun de nous n’est orphelin… chacun a une Mère, Reine incomparable de tendresse, a assuré le pape François dans un message vidéo aux Polonais, à l’occasion de la fête de Notre Dame de Częstochowa, le 26 août 2017.

La Vierge Marie « nous connaît et nous accompagne avec son style typiquement maternel : doux et courageux en même temps ; jamais envahissante et toujours persévérante dans le bien ; patiente face au mal et active pour promouvoir la concorde », a souligné le pape dans son message adressé aux pèlerins rassemblés au sanctuaire national à Jasna Góra.

La Pologne, a-t-il souligné, a « un coeur maternel ». Et la Vierge Marie « n’est pas une Reine distante qui siège sur un trône, mais la Mère qui embrasse son Fils et, avec Lui, nous tous, ses enfants… C’est une mère proche, qui ne nous perd jamais de vue ; c’est une Mère tendre, qui nous tient par la main sur le chemin de chaque jour ».

Les célébrations de cette année marquaient aussi le troisième centenaire du couronnement de l’image miraculeuse de tradition médiévale byzantine. Selon la légende, elle serait une copie d’une image peinte par saint Luc.

Message vidéo du pape François

Chers pèlerins,

Je vous salue tous avec une grande affection, spécialement vous qui avez fait une longue route pour rejoindre aujourd’hui la capitale spirituelle du pays, avec les chers frères évêques et les prêtres.

Si Częstochowa demeure au cœur de Pologne, cela signifie que la Pologne a un cœur maternel ; cela signifie que chaque palpitation de vie s’effectue avec la Mère de Dieu. Vous avez l’habitude de tout Lui confier : le passé, le présent, le futur, les joies et les angoisses de votre vie personnelle et de celle de votre pays aimé. C’est très beau. Et c’est très beau pour moi de me souvenir de l’avoir fait avec vous, l’an dernier, quand je me suis mis sous le regard de la Mère, quand j’ai mis mes yeux dans ceux de la Sainte Vierge, confiant à son cœur ce qu’il y avait dans le mien et dans votre cœur. Je garde un souvenir vivant et reconnaissant de ces moments, la joie d’être venu moi aussi comme pèlerin pour célébrer, sous le regard de la Mère, les 1050 ans du baptême de la Pologne.

Une autre occasion de grâce vous rassemble aujourd’hui nombreux : il y a 300 ans, le pape a accordé de poser la couronne papale sur l’image de Notre Dame de Jasna Gora, votre Reine. C’est un grand honneur d’avoir pour Mère une Reine, la Reine des Anges et des Saints, qui règne glorieuse dans le ciel. Mais cela donne encore plus de joie de savoir que l’on a pour Reine une Mère, d’aimer comme Mère Celle que vous appelez Dame. Son image sacrée montre en effet que Marie n’est pas une Reine distante qui siège sur un trône, mais la Mère qui embrasse son Fils et, avec Lui, nous tous, ses enfants. C’est une vraie Mère, avec le visage marqué, une Mère qui souffre parce qu’elle prend vraiment à cœur les problèmes de notre vie. C’est une mère proche, qui ne nous perd jamais de vue ; c’est une Mère tendre, qui nous tient par la main sur le chemin de chaque jour.

Je vous souhaite d’expérimenter cela dans le Jubilé solennel que vous êtes en train de célébrer : que ce soit le moment favorable pour sentir qu’aucun de nous n’est orphelin, parce que chacun a près de lui une Mère, Reine incomparable de tendresse. Elle nous connaît et nous accompagne avec son style typiquement maternel : doux et courageux en même temps ; jamais envahissante et toujours persévérante dans le bien ; patiente face au mal et active pour promouvoir la concorde.

Que la Sainte Vierge vous donne la grâce de vous en réjouir ensemble, comme famille réunie autour de la Mère. Dans cet esprit de communion ecclésiale, rendue encore plus fort par le lien unique qui unit la Pologne au successeur de Pierre, je vous donne de tout cœur la Bénédiction Apostolique. Et je vous demande à tous, s’il-vous-plaît, de prier pour moi. Merci.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel