Faire un don
Responsables religieux du Myanmar © L'Osservatore Romano

Responsables religieux du Myanmar © L'Osservatore Romano

Myanmar : le pape rencontre les responsables religieux « entre frères »

Plaidoyer pour l’unité dans les différences

Au deuxième jour de son voyage apostolique au Myanmar, le pape François a rencontré 17 leader religieux du pays – bouddhistes, musulmans, hindous, juifs et chrétiens – le 28 novembre 2017, à l’archevêché de Yangon. Dénonçant devant eux la « tendance mondiale à l’uniformité », le pape a plaidé pour « l’unité dans les différences ». « Nous sommes frères », a-t-il insisté.

Cette rencontre, qui a eu lieu dans le réfectoire de l’archevêché, a commencé à 10h (4h30 à Rome) et a duré une quarantaine de minutes. Chacun des participants a brièvement pris la parole. D’après un communiqué du Saint-Siège, le thème central a été celui de l’unité dans la diversité.

Le pape, dont Radio Vatican rapporte les paroles prononcées d’abondance de cœur en espagnol, a souligné en citant les psaumes : « Qu’il est beau de voir les frères unis ». « Unis ne veut pas dire identiques, a-t-il précisé. L’unité n’est pas uniformité, y compris au sein de la même confession. Chacun a ses valeurs, ses richesses et aussi ses manques. »

« Nous sommes tous différents et chaque confession a ses richesses, ses traditions, ses richesses à donner, à partager, a poursuivi le pape. Et cela ne peut arriver que si l’on vit en paix. Et la paix se construit dans le chœur des différences. L’unité se donne toujours dans les différences. »

Le pape François a déploré « une tendance mondiale à l’uniformité, à rendre tout identique » : « C’est tuer l’humanité, a-t-il mis en garde. C’est une colonisation culturelle… Nous devons comprendre la richesse de nos différences (ethniques, religieuses, populaires), c’est dans ces différences que se donne le dialogue. C’est de ces différences que l’on apprend de l’autre, comme frères. »

Il a salué les « richesses et différences » du pays : « La nature au Myanmar est très riche dans les différences. N’ayons pas peur des différences ! Notre Père est un. Nous sommes frères. Restons comme frères. Et si nous ne sommes pas d’accord entre nous, que ce soit comme entre frères qui se réconcilient aussitôt. Recommençons toujours à être frères. Je pense que c’est seulement de cette façon que l’on construit la paix. »

« Construisez la paix, a conclu le pape. Ne vous laissez pas uniformiser par la colonisation des cultures. La véritable harmonie divine se fait à travers les différences. Les différences sont une richesse pour la paix. »

Le Vatican donne la liste des personnes présentes à la rencontre : Ashin Aria Wonthar Biwontha, du monastère Myawaddy Min Gyi ; le moine bouddhiste Asia Alin Sayadaw ; le président du Botahtaung Sankhanayaka, Sayadaw U Thila Wontha ; le vice-recteur de l’International Wipathanar University, Sayadaw Dr. Thondara ; le président de Religions for Peace et de l’organisation bouddhiste Yadana Metta Development, U Myint Shwe ; le Chief convener Islamic Center of Myanmar, Ahah khaliphosh U Aye Lwin ; le président de l’Islamic religious affair council, Ahah U Nyunt Maung Sheine; le président de l’Islamic center of Myanmar, Ahah U Khin Maung Myint ; le secrétaire du All Myanmar Hindu Centre Council, U Kyaw Thu ; le secrétaire de l’Hindu Drama Shiksha Samiti, Sann Min Naing ; le responsable catholique Robert Manam Tu Ja, de l’Etat du Kachin ; le président du Conseil des Eglises du Myanmar, Patrick Loo Nee ; l’archevêque Anglican de la province du Myanmar Stephen Than Myint Oo ; le secrétaire du Comité des relations publiques de la Convention baptiste du Myanmar, le révérend Mahn San Thein Tun; le patron du Myanmar Prayer Committee, le révérend Aung Thet Nyunt ; le secrétaire de la province de l’Eglise du Myanmar (Church of Myanmar), le révérend Paul Myint Htet ; et le chef de la communauté juive Sammy Samuel.

Après cet événement, le pape a reçu brièvement le chef bouddhiste Sitagou Sayadaw. Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Greg Burke, a mis en relief dans cette entrevue « l’effort d’encourager la paix et la coexistence fraternelle comme unique chemin à parcourir ».

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel