Faire un don
Mgr Paglia © Twitter @PontAcadLife

Mgr Paglia © Twitter @PontAcadLife

Les soins palliatifs, par Mgr Paglia

Séminaire de l’Académie pour la vie

Séminaire sur les soins palliatifs

« Nos amis malades, surtout affectés de maladies graves ou en fin de vie, ont besoin d’être entourés de l’amour de tous », affirme Mgr Paglia, président de l’Académie pontificale pour la vie (PAV). Il souligne que les soins palliatifs, ce n’est pas seulement le soulagement de la douleur, mais une prise en charge de tous les besoins du malade en fin de vie.

Mgr Paglia a présenté à Radio Vatican en italien (Luca Collodi), le 23 août 2017, un séminaire sur les soins à la personne mourante organisé ce jeudi 24 août 2017, à Rome : c’est un groupe de travail organisé par l’Académie pontificale pour la vie qui réunit les plus grands experts à propos du développement des soins palliatifs dans le monde.

Une professeure polonaise, Christina M. Puchalski, experte dans le domaine des soins du malade en fin de vie, interviendra notamment au cours du séminaire.

Mgr Paglia estime que les soins palliatifs « c’est l’expression la plus haute, pour certains aspects, de la prise en charge : au moment de la plus grande faiblesse, le malade est entouré de l’amour de tous ».

« Quel est le nœud central des soins palliatifs ? s’interroge Mgr Paglia. Ce n’est pas simplement de soigner la douleur. C’est bien davantage : c’est prendre soin du malade en fin de vie. »

« La dimension des soins palliatifs, explique-t-il, répond de manière très avisée aux questions, aux problèmes ainsi qu’aux peurs de chacun de nous face à la mort et à la souffrance. »

« Malheureusement, note le président, une culture favorisée par l’excessive présence de la technique – non que celle-ci ne soit pas importante -, pousse à oublier le malade pour se concentrer sur la maladie ou sur un de ses aspects. »

Pour Mgr Paglia, « c’est une sorte de vivisection qui ne conduit nulle part sinon à oublier la dimension humaine d’un événement comme la mort, qui est lié à la vie et à la personne ».

« En ce sens, poursuit-il, par exemple, l’attention spirituelle, qui n’est pas une question de technique, lorsqu’elle est mise en œuvre, lorsqu’elle existe, conduit à des bienfaits, des consolations énormes pour le malade, ses proches et ses amis présents en ces derniers moments. »

Mgr Paglia rappelle que l’Académie pontificale pour la vie a lancé un programme appelé “PAL-LIFE” « pour promouvoir le développement des soins palliatifs et les faire connaître, parce qu’ils répondent à une des questions centrales de notre société contemporaine ».

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel