Faire un don
Card. Parolin, Moscou (Russie) 21/08/2017 @ facebook.com/arhieparhia/

Card. Parolin, Moscou (Russie) 21/08/2017 @ facebook.com/arhieparhia/

« Pour que la parole de Dieu puisse être écoutée », par le card. Parolin

800 ans de l’abbaye cistercienne de Casamari

« L’édifice matériel de l’église existe pour que la parole de Dieu puisse être écoutée, expliquée et comprise, a déclaré le cardinal secrétaire d’État Pietro Parolin, pour qu’elle puisse agir avec efficacité, comme force de vérité  et de justice. »

C’est ce qu’il a dit en présidant, comme envoyé spécial du pape, la messe pour le huitième centenaire de la consécration de la basilique de l’abbaye cistercienne, le 15 septembre 2017, à Casamari, dans le Latium, indique L’Osservatore Romano.

Le pape François a décidé d’envoyer son représentant spécial, a expliqué le cardinal secrétaire d’État, parce qu’il « a voulu encore une fois être avec nous de manière spéciale, en nommant un représentant qui porte à tous, et en premier aux moines cisterciens, ses salutations et qui invite à une imitation de la vie du Christ toujours plus appliquée, à une adhésion toujours plus profonde à l’Église et à l’Évangile et à une croissance quotidienne dans la foi, l’espérance et la charité ».

« La Parole de Dieu et l’édification de la ville sont étroitement liées », a souligné le cardinal, car la première « ne reste pas seulement des propos, mais amène à édifier. Elle est source d’initiative, d’action concrète et sans elle il n’y a ni ville ni communauté ».

« L’édifice matériel » de l’église, a-t-il poursuivi, « existe pour qu’à l’intérieur puisse commencer la fête eschatologique à laquelle Dieu veut faire participer l’humanité dès à présent ».

En se basant sur la première lecture tirée du livre du prophète Néhémie qui raconte la reconstitution du peuple d’Israël et de Jérusalem après le retour d’exil, le cardinal a expliqué que « c’est la parole de Dieu, proclamée et expliquée solennellement, qui convoque et  reconstruit le peuple de la vieille alliance ».

Celle-ci, a-t-il précisé, « inaugure une nouvelle ère de l’histoire d’Israël : tous sont envoyés au banquet solennel et exhortés à la générosité envers les indigents, pour que chacun puisse participer à la joie ».

Le cardinal Parolin a souligné que « nous aussi, comme eux, nous sommes invités à nous recueillir pour le banquet au cours duquel le Seigneur s’offre, pour que nous puissions, à notre tour, nous offrir à notre prochain dans ses besoins matériels, dans sa soif de vérité, de vie, d’être à l’écoute et conduit au Christ ».

Dans ses réflexions sur la première lettre de Pierre et le passage évangélique dans lequel l’apôtre confesse sa foi dans le fils de Dieu, le cardinal Parolin a expliqué que « se rapprocher du Christ, pierre vivante, signifie partager son destin, dans la mesure où il est et reste la pierre refusée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu ». « La pierre, a-t-il ajouté, est habituellement associée à des caractéristiques de matérialité et lourdeur, alors qu’ici la pierre est dite ‘vivante’, comme  pour tenir ensemble les deux aspects du mystère pascal : la mort et la résurrection ».

« Pierre lance cet appel pressant à s’approcher du Christ, pierre de fondation, a poursuivi le cardinal, pour que grandisse la construction d’un édifice immatériel, un nouveau temple, un édifice spirituel. » En effet, « par une action mystérieuse, dans chaque pierre et sur tout l’ensemble, l’Esprit constituera une ‘famille’ spirituelle, une sainte nation, une nation élue ».

« L’Église sainte et universelle », a conclu le cardinal Parolin, « n’est pas qu’un édifice sacré, mais une communauté de croyants qui professent le Dieu vivant et attestent, comme Pierre, que le Christ est le rédempteur du monde. »

Avec une traduction d’Océane Le Gall

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel