Faire un don
Charlie Gard © charliesfight.org

Charlie Gard © charliesfight.org

Le pape François exprime sa proximité aux parents de Charlie Gard

Ne pas négliger le souhait des parents

« Le Saint-Père suit avec affection et émotion l’affaire du petit Charlie Gard et il exprime sa proximité à ses parents », déclare le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, Greg Burke, ce dimanche soir, 2 juillet 2017, en italien.

Le pape François, dit-il, « prie pour eux souhaitant que l’on ne néglige pas leur désir d’accompagner et de soigner leur enfant jusqu’au bout ».

Déjà, vendredi 30 juin, le pape avait posté ce tweet sur son compte @Pontifex : « Défendre la vie humaine, surtout quand elle est blessée par la maladie, est un engagement d’amour que Dieu confie à tout homme ».

L’hôpital londonien où est hospitalisé petit Charlie Gard, nourrisson anglais de 10 mois atteint d’une maladie génétique réputée incurable, a décidé de reporter le débranchement des machines le soutenant.

Les parents de Charlie, Chris Gard et Connie Yates, ont entamé un bras de fer judiciaire avec l’hôpital Great Ormond Street Children’s, sur la question du traitement de leur enfant né affecté d’une maladie mitochondriale rare endommageant son cerveau.

La Cour européenne des droits de l’homme a rejeté le 27 juin leur demande d’emmener leur enfant aux Etats-Unis pour un traitement expérimental et la Cour suprême britannique s’est prononcée en faveur de l’arrêt des soins.

Dans une déclaration publiée la veille du tweet du pape, le président de l’Académie pontificale pour la vie Mgr Vincenzo Paglia plaidait pour l’intérêt supérieur du patient : « nous devons faire ce qui améliore la santé du patient, mais nous devons aussi accepter les limites de la médecine et… éviter des interventions médicales agressives disproportionnées par rapport aux résultats que l’on pourrait espérer ou trop lourdes pour le patient et pour sa famille ».

Il mettait aussi en garde contre la « manipulation idéologique ou politique » et le « sensationnalisme des médias, qui peut être tristement superficiel ».

About Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (IJRS, Bruxelles), théologie biblique (PUG, Rome), lettres classiques (Paris IV, Sorbonne).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel