Faire un don
Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Le pape François en paroisse: «Demandons la grâce de croire que Jésus est ressuscité. Qu’il est vivant!»

Une après-midi dans une paroisse de Rome

« Demandons la grâce de croire que Jésus est ressuscité. Qu’il est vivant! C’est notre jeunesse véritable! », déclare le pape François dans une paroisse de son diocèse.

Le pape François s’est en effet rendu en visite dans la paroisse San Paolo della Croce du quartier Corviale de Rome, un quartier connu pour le « grand serpent », un mastodonte de ciment qui lui donne un aspect inhospitalier.

Le pape a été accueilli à 16h par son vicaire pour Rome, Mgr Angelo de Donatis, Mgr Paolo Selvadagi, évêque auxiliaire du secteur-ouest, le p. Roberto Cassano, prêtre de la paroisse, le p. Gabriele Petreni, vicaire, et par des collaborateurs paroissiaux.

San Paolo della Croce a été érigée le 1er juillet 1977 et Jean-Paul II s’y est rendu en visite le 1er mars 1992. L’église a été inaugurée le 16 avril 1983. L’édifice est dû à Ennio Canino, maître de l’architecture sacrée du XXe s., ami et conseiller de Paul VI.

La paroisse dessert le «Serpentone», une barre construite dans les années 70 au sommet d’une colline 60 hectares, avec 700 000 m3 d’habitations et presque 90 000 m3 non résidentiels. Une communauté contemplative s’y est installée, vrai oasis de paix et de prière, indique le responsable de cette Fraternité de l’Incarnation, le p. Gabriele Petreni.

Dans la paroisse, le pape François a d’abord rencontré les enfants du catéchisme, puis les personnes âgées, les malades et les pauvres.

Avec les jeunes, le pape a notamment répondu à un petit garçon dont le papa est décédé, qui n’était pas croyant mais a fait baptiser ses quatre enfants. Manuel se demandait si son papa était au ciel, en éclatant en larmes. Le pape a salué la mémoire de ce « papa » qui, a-t-il souligné, a été un bon papa, comme ses enfants le disent. Et puis il a, à plusieurs reprises, interrogé la foule : « Vous pensez que Dieu peut le laisser loin? » « Non! », répond la foule. « Voilà la réponse, Manuel, merci! », puis le pape l’a encouragé : « Parle avec ton papa! »

Le pape a parlé de nouveau au petit garçon, toujours ému, au terme de la rencontre. Il l’a embrassé et il l’a béni.

Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Le pape avait donc ensuite rendez-vous avec une délégation des pauvres – 100 familles – et les personnes âgées.

S’adressant aux plus âgés il a dit notamment: « Les jeunes courent mais ce sont les anciens qui connaissent la route… y compris des privations. »

« Chacun a sa douleur, sa plaie: que cela ne vous enlève pas la joie. Jésus est venu à payer nos plaies par ses plaies », a exhorté le pape.

Puis il les a aussi encouragés à « faire du bien » : « Tous nous pouvons faire du bien aux autres… Le curé a dit que vous êtes le trésor de la paroisse, alors, « avanti! » Prions la Vierge Marie qu’elle protège ce trésor. Ave Maria… »

« Et priez pour moi, s’il vous plaît… en faveur, pas contre, n’est-ce pas?! », a conclu le pape en souriant.

Puis il a pris le temps de célébrer le sacrement de la réconciliation : plusieurs paroissiens se sont confessés à lui.

Enfin, le pape a présidé la messe vers 17h20, entouré de Mgr De Donatis, de Mgr Selvadagi, et de représentants de la XXXe préfecture et quelques prêtres amis de la paroisse.

Dans son homélie, improvisée, le pape a exhorté à demander la foi dans la résurrection de Jésus : « Les disciples savaient que Jésus était ressuscité, Marie Madeleine l’avait dit, Pierre l’avait vu, les pèlerins d’Emmaüs l’avaient raconté… Ils savaient ! Mais cette vérité n’était pas entrée dans le cœur… »

Le pape a souligné le réalisme de la rencontre des disciples avec le Ressuscité : « Jésus leur dit : « Non touchez-moi ! Un fantôme n’a pas de corps ! » Mais pourquoi ne croyaient-ils pas? »

Le pape répond, comme au Regina Caeli : « Ils doutaient « à cause de leur joie », elle était immense. »

Alors le pape a exhorté la paroisse à demander la don de la foi dans la résurrection du Christ : « Demandons la grâce de croire que Jésus est ressuscité. Qu’il est vivant! C’est notre jeunesse véritable! C’est la victoire! Christ est vivant. Quand tu communies, es-tu sûr que Jésus est vivant? »

Il a souligné que le péché « vieillit » mais que le Christ ressuscité « rajeunit », que le pardon, le sacrement de la réconciliation, « rajeunit ».

« Demandons, a encore insisté le pape, la grâce de toucher Jésus ressuscité, dans la rencontre avec les malades, les prisonniers, ceux qui sont le plus dans le besoin, les enfants, les personnes âgées: quand on veut faire quelque chose de bien c’est Jésus qui nous y pousse. »

Dans un tweet posté sur @Pontifex_fr, le pape dit encore: « L’Église est jeune parce que l’Évangile est comme un force vitale qui la régénère continuellement. »

La paroisse a offert trois cadeaux au pape François : un grand plat décoré de fleurs, un tableau fait de morceaux de bois des chantiers du quartier entourés de l’espérance représenté par le bleu du ciel, et une sculpture représentant un visage souffrant entouré par les mains du Bon Pasteur. Le pape a offert à la paroisse un calice, en souvenir de sa visite.

Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Paroisse de Corviale 15/04/2018 capture @ Vatican Media

Le curé de la paroisse a ensuite pris la parole pour remercier le pape, expliquant que dans cette paroisse difficile, il a compris ce que signifiaient les « périphéries » existentielles, et une « Eglise en sortie » et ce que signifie la « douceur » et « l’humilité », et les autres Béatitudes, face aux difficultés.

Il a aussi remercié le pape pour son exhortation apostolique « Gaudete et exsultate » citant les paroles du pape : « Dieu n’a pas peur… Jésus nous précède… Jésus est déjà ici. Saint-Père, vous aimez les périphéries, les périphéries vous aiment. »

Le pape a salué les malades après la bénédiction finale et le Regina Caeli, puis il est rentré au Vatican.

Les paroissiens se sont réjouis de la visite du pape. Et aussi parce que … la municipalité avait rebouché les nids de poule de la route empruntée par le cortège papal. Il faut que le pape revienne, ont dit les paroissiens !

About Anita Bourdin

France. Journaliste accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef du service en français de ZENIT qu'elle a lancé en janvier 1999. Correspondante de Radio Espérance à Rome depuis l'An 2000. Maître ès lettres (Paris IV-Sorbonne), habilitation au doctorat en théologie biblique (PUG, Rome). Master en journalisme (IJRS, Bruxelles).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel