Faire un don
Papa Francesco - La mia idea di Arte, Mondadori & Musées du Vatican

Papa Francesco - La mia idea di Arte, Mondadori & Musées du Vatican

L’art et le pape François: l’art de la miséricorde

Un documentaire présenté au Vatican

« C’est vraiment l’art de la miséricorde, l’idée de l’art du pape François, estime Barbara Jatta, la directrice des Musées du Vatican. C’est l’art qui s’adresse aux humbles. »

Mme Jatta a présenté le documentaire « Mon idée de l’art. Par le pape François », avec Tiziana Lupi, l’auteur du film, et Alejandro Marmo, artiste argentin, ami de longue date du pape et auteur de deux sculptures réalisées récemment pour les Jardins du Vatican, mardi 27 juin 2017, dans la Salle de conférences des Musées du Vatican, indique Radio Vatican. Il s’agit d’une sorte d’itinéraire à travers 11 œuvres célèbres, du passé et plus récentes, qui expriment la conception de l’art du pape François. Le film est basé sur l’ouvrage « Papa Francesco-La mia idea di Arte » publié par Mondadori et les Éditions des Musées du Vatican en décembre 2015.

« Le pape, explique Tiziana Lupi, nous a exprimé sa conception, son idée d’un art qui doit être, d’une part, un instrument d’évangélisation – il cite la chapelle Sixtine, comme une Bible à ciel ouvert que tous peuvent lire – et d’autre part, qui doit être un instrument pour s’opposer à la culture du rejet, un thème qui tient beaucoup à cœur au Saint-Père. »

« Pour le pape François, poursuit-elle, l’art est un autre instrument qui sert à un objectif : inclure. »

« Les œuvres de miséricorde sont un peu la synthèse de son pontificat, estime Tiziana Lupi. Sur la couverture du livre, il y a une phrase qui résume tout ce que j’ai dit jusqu’à maintenant : ‘L’art est comme la miséricorde. Il ne doit rejeter rien ni personne’. »

« Avec le pape François, explique l’auteur du film, nous avons réalisé une sorte de galerie d’art idéale, c’est-à-dire que nous avons choisi à l’intérieur des Musées du Vatican des œuvres que tous peuvent admirer et qui correspondent à son idée de l’art. »

Dans son travail, poursuit Tiziana Lupi, Alejandro Marmo s’oppose à la culture du rejet: « Il le fait avec ses œuvres parce qu’il les réalise avec du matériel recyclé et avec les personnes, en faisant travailler des personnes qui sont considérées comme rejetées par la société parce qu’elles vivent dans des conditions sociales difficiles. Nous avons mis tout cela, d’abord dans un livre, puis est née l’idée de rendre ce discours vivant. »

« Pour moi, dit  l’artiste argentin, l’art est un instrument de communication avec la réalité sociale. … L’art est important lorsqu’il a un effet social. En ce sens, je crois que mon rapport avec le pape François – depuis l’époque de Buenos Aires – est toujours le même. Il est mon pasteur. Il m’a rapproché de l’Église, de Jésus que j’aime et j’aime le Jésus fils de travailleurs, le Jésus proche de la réalité, le Jésus qui ne reste pas enfermé dans un bureau… Je fais un travail qui se veut un instrument d’espérance. »

Avec une traduction de Constance Roques

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel